02 décembre 2017

Une victoire judiciaire pour les squatteurs namurois

À l'entrée de l'hiver, c'était une épée de Damoclès au-dessus de la tête des squatteurs de la rue d'Arquet : depuis le 4 octobre dernier, la Régie des bâtiments, le propriétaire de l'immeuble, était en possession d'une ordonnance d'expulsion.

L'avocat des squatteurs, maître Jean-Marie Dermagne, a contesté cette ordonnance devant le Tribunal de première instance de Namur. Et ce mardi, il a obtenu gain de cause. Pas sur le fond (les squatteurs invoquent un droit au logement), mais sur un point de procédure. Pour obtenir son ordonnance d'expulsion en octobre dernier, la Régie des bâtiments avait en effet utilisé une requête unilatérale d'urgence, sans possibilité pour les squatteurs de se défendre. La juge du Tribunal de première instance estime que ce n'était pas justifié. Elle constate, au passage, que d'après les éléments du dossier, le bâtiment serait plutôt bien entretenu par les squatteurs. Et que le droit au logement, tout particulièrement à l'entrée de l'hiver, mérite un débat contradictoire.

Bref, l'ordonnance d'expulsion est annulée. Les squatteurs namurois - ils sont une vingtaine actuellement à occuper cet ancien bâtiment des archives de l'Etat - obtiennent plusieurs semaines de répit. "J'espère que la Régie des bâtiments aura la décence de laisser passer l'hiver avant de revenir à l'attaque, commente Maître Dermagne."

"Pour moi, c'est un soulagement, souffle un des squatteurs, Frédéric Robin. Savoir où dormir quand l'hiver arrive, c'est vraiment un apaisement pour nous tous. Même si Ores nous a coupé l'électricité voici quelques jours..."

Les avocats de la Régie des bâtiments, qui n'étaient pas présents au prononcé du jugement, n'ont pas encore réagi à la décision du Tribunal.

Par François Louis (14/11/2017)
A lire sur le site de la RTBF

01 décembre 2017

COURS DE FORMATION 5/12/2017 RÔLE DES DÉLÉGUÉS SOCIAUX

Cedric Morris Les ponts de Céret-1923.png

Cédric Morris

Les ponts de Céret

1923

25 novembre 2017

COURS DE FORMATION 29/11/2017 MARIE-CLAIRE NOIZET (assistante sociale)

COURS DE FORMATION MCN 11:2017.jpg

Anders Leonard Zorn

"Landschaftsstudie aus Mora" 1886

 

 

PROGRAMME DE FORMATION 2017
 Square ALBERT Ier, 20 - 1070 ANDERLECHT

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

UNE COLLATION EST PRÉVUE À CETTE OCCASION

José GARCIA, Secrétaire général                                                                     Raphaël EL GHRAIBI, Cellule Formation

CALCUL DES LOYERS DANS LES LOGEMENTS SOCIAUX DE LA RÉGION BRUXELLOISE.

CALCUL DES LOYERS 2018.png

AIRBNB

Airbnb : régulation, contrôle et information

Ressuscité, le Skål Club International de Bruxelles tenait mercredi sa deuxième réunion de la saison sur « le phénomène Airbnb ». Pour en débattre, il avait convié non seulement des représentants du secteur hôtelier, mais aussi des propriétaires et des locataires. Un débat passionnant, qui risque même de déboucher sur des actions concrètes.

Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de Brussels Hotels Association, a d’abord démystifié le « système » Airbnb, qui existe en fait depuis le Moyen Age, et qui n’est rien d’autre qu’un système de commercialisation. Si ce n’était qu’une simple plateforme, il n’y aurait pas de problème, car les hôteliers sont pour une concurrence, mais loyale. Il faut de la transparence, mais ce n’est pas le cas. Airbnb se targue d’avoir apporté 300 millions d’euros à l’économie belge en 2016 ?

Mais rien qu’à Bruxelles, le secteur hôtelier a créé 15.000 emplois et Airbnb… un ! On compte aujourd’hui quelque 6.000 offres de logement à Bruxelles chez Airbnb, contre 18.000 chambres d’hôtel, réparties dans une offre de plus en plus variée. Mais la source est en train de se tarir et Airbnb vise aujourd’hui une clientèle d’affaires, le secteur qui connaît la plus forte croissance, et c’est sans doute ce qui inquiète le plus les professionnels.

Pas de valeur ajoutée

Il sera rejoint dans son analyse par Philippe Hagelstein, administrateur de Gigatour (et du Skål) : nous sommes à 100 % derrière nos fournisseurs, dit-il, mais qu’en sera-t-il si, demain, les compagnies aériennes se mettent à proposer des packages avion+Airbnb ? Les hommes d’affaires n’ont-ils pas plutôt besoin de la sécurité qu’offre le cadre hôtelier ? La directive européenne sur les voyages à forfait devra-t-elle inclure Airbnb ? Les hôteliers, observe-t-il, s’engagent sur la qualité, mais Airbnb ne s’engage sur rien : c’est au loueur de s’engager, et il n’a aucun recours contre les mauvais locataires qui saccagent leurs biens… Enfin, il n’y a aucune captation de valeur ajoutée.

Le prix des loyers va augmenter…

Le Syndicat National des Propriétaires et Copropriétaires est « extrêmement réservé, voire hostile » à Airbnb, rappelle son secrétaire général, Olivier Hamal. « Il n’y a pas de problème quand un particulier loue une chambre, explique-t-il, mais ont voit de plus en plus de gens qui achètent des appartements dans un immeuble pour en faire un business, bien plus lucratif que de le donner en location à l’année. L’offre résidentielle est en train de se réduire, et les prix vont augmenter, prophétise-t-il. Déjà, les étudiants ne trouvent pour ainsi dire plus de « kots ». En ce qui concerne les copropriétés, il n’existe pas de règle fixe. A défaut, il faudrait purement et simplement y interdire la location de chambres à Airbnb. Et de rappeler que, pour les cadres, par exemple, qui ne passent quelques mois à Bruxelles (ou ailleurs), la possibilité de baux de courte durée existe.

Même des logements sociaux !

José Garcia, secrétaire général du Syndicat des Locataires, est totalement opposé à la formule Airbnb. Faut-il pour autant l’interdire ? Il ne le pense pas. Il faudrait alors interdire aussi Uber ! S’il existe d’autres possibilités de se loger aux mêmes conditions, alors pourquoi pas ? Mais ici encore, les locataires se plaignent de la concurrence déloyale qui caractérise la démarche d’Airbnb. Exemple à l’appui, il montre que même des logements sociaux sont proposés sur le site d’Airbnb !

Accord parfait

Dans l’assemblée, pourtant clairsemée, Vanessa Rigodanzo, conseillère au cabinet du Ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, également en charge du tourisme, se plaint d’être régulièrement interpelée par une presse « à100 % pro-Airbnb » (ce qui n’est évidemment pas le cas de PagTour, au contraire, ndlr). Car la plateforme a un sens aigu de la communication, à laquelle elle consacre des budgets considérables. Elle souhaiterait défendre la réglementation mis en place à Bruxelles, une des plus restrictives, en fait. Pour sa part, Olivier Hamal, au nom des propriétaires, voudrait renforcer la législation sur l’occupation des biens.

Bref, faute de pouvoir interdire Airbnb — ce que personne ne souhaite vraiment, en fait — tout le monde est d’accord sur le fait que le « système » Airbnb doit être régulé et contrôlé, mais qu’il y a un manque terrible d’information. Que font les hôteliers pour souligner leur différence ? Que font les agences de voyage pour mettre en garde les entreprises, etc. ?

Le Skål Club, qui veut être un « think tank » du secteur du tourisme, sera partie prenante d’une réunion qui, début décembre au cabinet du Ministre-président, rassemblera tous les acteurs concernés par l’activité d’Airbnb pour échanger sur la construction d’une communication concertée. Une initiative intelligente, à laquelle le Skål apportera son expertise.

 

16:29 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ARTICLES DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, airbnb, claude boumal |  Facebook |  Imprimer |

21 novembre 2017

COURS DE FORMATION CALCUL DU LOYER DANS LES LOGEMENTS SOCIAUX

cours de formation MCN.png

11:33 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, marie-claire noizet |  Facebook |  Imprimer |

04 novembre 2017

LE PHARE N°131

LE PHARE N° 131 - 7 8 9:2017 (glissé(e)s).png

13 octobre 2017

CNL LILLE 13/10/2017 Journée des Droits des Habitants

 

cnl lille 13102017,syndicat des locataires,huurdersbond,journée des droits des habitants

JDH journée des droits des habitant de la CNL 13:10:2017 2.png

18 juillet 2017

LA CATASTROPHE LOCATIVE NE SERA PAS STOPPÉE CETTE FOIS-CI !!!

SYNDICAT DES LOCATAIRES
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE


​Le Parlement Régional Bruxellois vient de voter une nouvelle ordonnance relative aux baux à loyer.
 
Depuis la dernière réforme de l’État, les Régions sont compétentes pour les matières de logement et,  donc notamment, pour réglementer les rapports entre locataires et bailleurs sur le marché locatif privé. 

Notre organisation, avec beaucoup d'autres, s'était apposée à cette nouvelle ordonnance, la jugeant extrêmement déséquilibrée et en défaveur des locataires.

En effet, aucun des grands problèmes liés à la location n'est résolu à travers cette nouvelle réglementation. 

Les loyers restent libres et donc hors de prix pour les locataires à moyens et petits revenus (80 % de notre population, tout de même !). 

Nous aurions espéré une réforme qui se donne pour objectif de résoudre les réels problèmes de logement que connaît une grande majorité de Bruxellois, et nous sommes gratifiés par le Parlement d'une réformette, certes qui résout certains problèmes mineurs, mais qui ne s'attaque jamais aux problèmes fondamentaux (cherté des loyers, mauvais état des logements, logements vides, ....).

Nous avions également espéré que l'actuelle crise politique et le grand nombre d'amendements déposés par certains parlementaires aurait été de nature à empêcher le vote de cette  nouvelle législation , mais malheureusement cela n'a pas été le cas. 

Nous demandons d'ores et déjà au futur gouvernement, quel qu'il soit, de s'attaquer réellement à la problématique du logement et ce en mettant en place une politique de régulation des loyers,  ainsi qu'une adaptation des loyers à l'état réel des logements loués (dans ce cadre,  un bailleur qui en toute illégalité déciderait de mettre un taudis en location à un prix excessif, serait en cas de litige obligé à revoir son loyer nettement à la baisse, et devrait par ailleurs indemniser le locataire pour le préjudice subi).

Nous continuerons notre lutte pour le droit à l'habitat tant vis-à-vis du nouveau gouvernement que du Parlement en nous demandant combien de responsables politiques ont voté cette ordonnance, non pas en vue de la défense de l'intérêt général du plus grand nombre de Bruxellois, mais pour protéger tout simplement leurs intérêts de bailleurs ...

​Enfin, nous demandons à tous les locataires et personnes sensibilisées par le droit à l'habitat, de signer la pétition

DES LOGEMENTS DÉCENTS À PRIX ABORDABLES POUR TOUS

qui en quelques jours à déjà récolté plus de 600 signatures !!!!

Pour le Syndicat des locataires
José GARCIA
Secrétaire général

22:53 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

10 juillet 2017

LA GALÈRE DU LOGEMENT

Capture d’écran 2017-09-16 à 16.22.53.png

17:20 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, la galère du logement |  Facebook |  Imprimer |

SON HABITUALES EN TODA EUROPA

SON HABITUALES EN TODA EUROPA.png

16:58 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ARTICLES DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loyers chers en europe, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

09 juillet 2017

QUE POUVONS-NOUS FAIRE POUR BAISSER LE LOYERS EN BELGIQUE ?

CHERS LOCATAIRES,

LES LOYERS DANS NOTRE PAYS SONT DISPROPORTIONNÉS PAR RAPPORT À NOS REVENUS.

LE CAVIAR AUSSI !

DU CAVIAR ON PEUT S'EN PASSER SANS PROBLÈME... MAIS DE NOTRE LOGEMENT ?

QUE POUVONS NOUS FAIRE POUR RENDRE NOS LOYERS COMPATIBLES AVEC NOS REVENUS ?

C'EST LA QUESTION QUE NOUS VOUS POSONS.

RÉPONDEZ À CETTE QUESTION EN NOUS ENVOYANT VOS SUGGESTIONS D'ACTIONS ET DE SOLUTIONS

À NOTRE ADRESSE MAIL  syndicatdeslocataires@gmail.com ou en donnant votre avis au bas de cette note.

 

Vous pouvez également signer directement notre pétition. (Cliquez ici)

Toutes vos propositions seront analysées rigoureusement et nous adapterons nos actions et revendications dans

le sens souhaité par l'ensemble tant des locataires que de nos membres.

Merci.

Cordialement,

José GARCIA

 

18:11 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

08 juillet 2017

PÉTITION CONTRE LES LOYERS CHERS.

LES LOYERS SONT TROP CHERS PAR RAPPORT
À LA QUALITÉ DES BIENS MIS EN LOCATION ET AUX REVENUS DES GENS.

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

la problématique du logement et le montant exorbitant des loyers à Bruxelles est un phénomène connu et admis, et qui dure déjà depuis au moins plus de 20 ans.
Personne, dans notre région, ne conteste le fait que, par rapport aux revenus, les loyers sont impayables pour la majorité des bruxellois.
La dernière réforme de l’État donne le pouvoir à notre Région de régler ce grave problème de société.
Le gouvernement, dans ce cadre, a élaboré une nouvelle Ordonnance censée remplacer la réglementation fédérale existante.
L'ensemble des associations luttant pour le droit à l'habitat espérait qu'avec ses nouvelles compétences et, eu égard au fait que TOUS les politiques sont d'accord pour affirmer qu'après l'emploi, le logement est le second problème le plus important pour les bruxellois, le gouvernement allait oser une réforme ambitieuse de la loi fédérale (celle‐ci ayant démontré, durant toute son existence, tant son inefficacité que son incapacité à résoudre la problématique du logement) . Or, nos responsables politiques gouvernementaux proposent aujourd'hui au Parlement Bruxellois, une réformette qui, au mieux, ne résoudra que les problèmes mineurs et ne changera fondamentalement rien à la grave problématique existante en matière de logement !
Convaincus que tous les parlementaires (majorité comme opposition) ont à cœur de résoudre les difficultés de logement d'une grande partie des bruxellois, nous soussignés demandons qu'ils déposent les amendements suivants à l'Ordonnance du gouvernement (de cette manière, les représentants de la région démontreront que la défense de l’intérêt général prime sur celle d'une petite minorité de bailleurs qui profite sans entraves d'un marché locatif non régulé) :

1. Instauration progressive du bail à vie, conformément aux souhaits du CONSEIL CONSULTATIF DU LOGEMENT.

2. Les loyers doivent correspondre aux qualités réelles (état du bien, superficie,...) et au degré de confort des logements loués. Un loyer surévalué peut donc être revu à la baisse soit de commun accord, soit via le Juge de Paix.

​3. L'assainissement généralisé des logements mis en location n'aura pas lieu sans un permis locatif obligatoire préalable à toute mise en location nouvelle. En d'autres termes, toute nouvelle location devra être précédée d'un examen technique du logement mis en location, ce dernier ne pouvant ​être loué, que si le Service régional compétent en cette matière, lui en octroie l'autorisation. ​Dans le cas contraire, le bailleur ne pourra mettre ledit logement en location qu’après avoir effectué l'ensemble des travaux de mise en conformité du bien. Le coût lié à l’obtention dudit permis est à charge du bailleur.
 

4. Les baux de courte durée ne doivent pas être stimulés par la nouvelle réglementation.
Leurs loyers de base restent fixes pendant une période de 9 ans et ce même en cas de changement de locataire.

5. Création au niveau communal des Commissions Locatives Paritaires en vue de régler tout litige en matière de loyers. Dans l'intervalle de la mise en place desdites Commissions, le Juge de Paix, via le bail type régional, est habilité à statuer sur ces problématiques.

6. Le contrat de bail type régional contient une clause impérative de conciliation préalable avant toute action en contentieux.
 

19:10 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, pétition, pétition contre les loyers chers |  Facebook |  Imprimer |

HORAIRES D'ÉTÉ

horaires d'été syndicat des locataires,syndicat des locataires,huurdersbond,bureaux fermés

 

 

02 juillet 2017

LE PHARE N°130

 

LE PHARE N° 130.png

 

 

Chers lecteurs du PHARE,

Mme Edith GALOPIN, notre Responsable en Chef du service juridique et Coordinatrice d’édition, vient de  débuter sa juste et méritée retraite après de longues années de collaboration excellente tant avec tous ces collègues qu'avec l'ensemble de nos membres.

Voici le texte que nous lui avons fait parvenir à cette occasion:

 

Chère Edith,

Je tenais à te remercier vivement pour ces belles et longues années de collaboration.

Nos échanges chaleureux ont toujours visé l'intérêt des locataires, du Syndicat  et de nos collègues.

Je tiens à te remercier également pour ton très grand dévouement pour notre association et ta capacité à faire avancer le DROIT À L'HABITAT dans notre pays.

Sache que tu seras toujours la bienvenue parmi nous et j'espère que nous aurons régulièrement de tes nouvelles.

Que ta retraite soit riche, épanouie et puisse te permettre de réaliser toutes tes passions en compagnie de François (que nous regretterons aussi), de tes enfants et petits enfants que tu aimes tant.

Bon vent, Chère Edith !

Amicalement et à très bientôt,

José GARCIA

01:01 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans LE PHARE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le phare n°130, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

06 mai 2017

BRUSSELS PARLEMENT: DEGELIJKE EN BETAALBARE WONINGEN VOOR IEDEREEN

BRUSSELS PARLEMENT: DEGELIJKE EN BETAALBARE WONINGEN VOOR IEDEREEN

Waarom is dit belangrijk?

DE HUURPRIJZEN ZIJN TE HOOG IN VERHOUDING TOT DE INKOMENS VAN DE MENSEN EN DE KWALITEIT VAN DE HUURWONINGEN

Dames en Heren Parlementsleden,
De al meer dan twintig jaar durende problematiek van de huisvesting en de buitensporig hoge huurprijzen in Brussel is algemeen bekend en erkend. Niemand in ons Gewest zal ontkennen dat de huurprijzen in verhouding tot de inkomens voor de meeste Brusselaars onbetaalbaar zijn.
Na de laatste staatshervorming heeft ons Gewest de bevoegdheid om dit ernstig probleem aan te pakken. De regering heeft in dit kader een nieuwe ordonnantie opgesteld die de federale huurwetgeving moet vervangen. De verenigingen die zich voor het recht op wonen inzetten, hoopten dat de Brusselse gewestregering een ambitieuze hervorming van de federale huurwet zou bewerkstelligen, gelet op de consensus van ALLE politici om de huisvesting als belangrijk probleem voor de Brusselaars te erkennen.
Onze Brusselse regeringsverantwoordelijken stellen nu een mini‐hervorming voor die hooguit enkele kleine problemen zullen oplossen en aan de huidige huisvestingsproblematiek niets fundamenteel zullen veranderen.
Overtuigd dat alle parlementsleden, zowel van de regeringsmeerderheid als van de oppositie, de oplossing van de huisvestingsmoeilijkheden voor vele Brusselaars ter harte zullen nemen, vragen wij ondergetekenden dat ze volgende amendementen op de Ordonnantie van de regering zouden indienen. Ze zouden aldus kunnen tonen dat de behartiging van het algemeen belang voorrang heeft op het belang van een kleine minderheid van verhuurders die baat hebben bij een niet gereguleerde huurmarkt.

  • 1 De stapsgewijze invoering van een huurovereenkomst voor het leven, overeenkomstig het voorstel van de ADVIESRAAD VOOR HUISVESTING

 

  • 2 De huurprijzen moeten overeenkomen met de werkelijke kwaliteit (staat van het goed, oppervlakte, …) en het het comfort van de huurwoningen. Een overgewaardeerde huurprijs moet in onderling overleg of via de Vrederechter naar beneden herzien worden.

 

  • 3 De algemene sanering van de huurwoningen zal niet gebeuren zonder een verplichte verhuurvergunning voor elke nieuwe verhuring. Met andere woorden, elke nieuwe verhuring moet voorafgegaan worden door een technisch onderzoek van de te huur gestelde woning. Deze woning zal slechts mogen verhuurd worden na de toekenning van een huurvergunning door de bevoegde gewestelijke Dienst. Zo niet zal de verhuurder de woning slechts kunnen verhuren na de werken voor het in overeenstemming brengen van de woning. De kosten voor het bekomen van de verhuurvergunning zijn ten laste van de verhuurder.

 

  • 4 De huurovereenkomsten van korte duur mogen niet door de nieuwe reglementering aangemoedigd worden. Hun basishuurprijzen liggen vast voor een periode van 9 jaar., ook bij verandering van huurder.

 

  • 5 Invoering op gemeentelijk niveau van paritaire huurcommissies voor geschillen over de huurprijs. In afwachting van deze invoering zal de Vrederechter bevoegd zijn op basis van de gewestelijke modelhuurovereenkomst.

 

  • 6 De gewestelijke huurovereenkomst bevat een dwingende clausule van verplicht overleg voorafgaand aan elke gerechtelijke procedure.

 

TEKEN DEZE PETITIE

Dankjewel.
José GARCIA

 

11:58 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, ARTICLES EN NÉERLANDAIS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

05 mai 2017

LE PHARE N° 129

129.png

19:13 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans LE PHARE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

LE PHARE N° 128

 

128.png

19:11 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans LE PHARE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, le phare |  Facebook |  Imprimer |

LES CHAMBRES CAGIBIS

Uccle: Les chambres cagibis des logements sociaux contestées

Arnaud Farr Publié le

Willy CLAUS, du Syndicat des Locataires, est à la base de cette pétition.
 
Une pétition demande la suppression de la facturation pour les chambres excédentaires de moins de 6m2.

De nombreux critères permettent de calculer les loyers dus par les locataires de logements sociaux, et le ménage doit payer un montant supplémentaire par chambre à partir du moment où le ménage a deux chambres de plus que le nombre auquel il a droit, compte tenu de la composition du ménage.

Mais une pétition recueillant 1.000 signatures a récemment été adressée à la Société du Logement de la Région bruxelloise (SLRB) car la loi prévoit que ce montant n’est pas dû pour les chambres excédentaires de moins de 6m2, or ces petites pièces sont actuellement identifiées comme des chambres à part entière par la société immobilière de service public BinHôme d’Uccle.

C’est le syndicat des locataires qui est à la base de cette pétition. "Pour nous, locataires à petits revenus, certaines dispositions de notre législation entraînent des hausses considérables de nos loyers suite au fait que ces minuscules espaces de moins de 6m2 sont considérés comme des chambres à part entière", fait savoir la pétition.

Le secrétaire général du syndicat des locataires, José Garcia, demande un remboursement pur et simple. "Ces petites chambres cagibis ne peuvent être considérées comme des chambres et je trouve normal de supprimer la facturation pour ces espaces", explique-t-il.

Cette problématique s’est invitée en commission Logement du Parlement bruxellois ce jeudi suite à une interpellation de la députée Viviane Teitelbaum (MR). "Cela fait plusieurs années que les locataires à bas revenus payent un loyer qui, pourtant, ne devrait pas être aussi élevé", explique la députée qui a souhaité connaître les mesures envisagées au niveau de la Région.

De son côté, la ministre bruxelloise du Logement Céline Fremault (CDH), explique que la société immobilière s’est engagée à rembourser les sommes indûment payées : "La SLRB a pris contact avec la société gestionnaire et celle-ci reconnaît que suite à des modifications récentes du programme informatique, certaines données ont été altérées avec comme conséquence que certains ménages se sont vus réclamer un complément de loyer malgré le fait qu’une des chambres avait moins de 6m2, ce qui n’est pas légal."

ARTISTES POUR LE DROIT À L'HABITAT (18/11/2000)

ARTISTES POUR LE DROIT À LHABITAT 18:11:2000.png

28 avril 2017

COURS DE FORMATION 09/05/2017 LE LOGEMENT INTERGÉNÉRATIONNEL

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND

 

 

PROGRAMME DE FORMATION 2017

20 Square ALBERT Ier - 1070 ANDERLECHT

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

 
MARDI 9 MAI 2017
DE 12H00 À 14H00

laurence braet,syndicat des locataires,huurdersbond,habitat & participation,le logement intergÉnÉrationnel




LE LOGEMENT INTERGÉNÉRATIONNEL

UNE ALTERNATIVE INNOVANTE POUR LE LOGEMENT SOCIAL ?

INTERVENANTE

Laurence BRAET

Chargée de mission Éducation permanente, Habitat & Participation

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

 

José GARCIA, Secrétaire généra                              Raphaël EL GHRAIBI, Cellule Formation



04 avril 2017

NOUS RECHERCHONS UN(E) JURISTE

Syndicat des locataires ASBL,

 

Cherche un/une juriste pour rejoindre son département juridique sis à Anderlecht 32, Square Albert Ier.

Celui-ci compte actuellement 7 juristes.

Ils sont appelés à recevoir lors des permanences ou de rendez-vous avec des locataires qui vivent un problème juridique ou technique relatif à leur logement.

Ils participent aussi à des actions collectives visant le logement, participent à la rédaction du journal de l’association et accompagnent les locataires devant comparaitre en Justice de Paix pour un problème locatif , ces interventions visant tant le logement privé  que social.

La connaissance du néerlandais et/ou de l’anglais serait un plus ainsi qu’aune aisance dans le contact humain.

Veuillez envoyer votre candidature par courriel à M. José Garcia secrétaire général  aux adresses mail suivantes :  syndicatdeslocataires@gmail.com  et  syndicatdeslocataires.eg@gmail.com .

 

 

José GARCIA

Secrétaire général

07:04 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans OFFRE D'EMPLOI | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recherchons un(e) juriste, syndicat des locataires |  Facebook |  Imprimer |

01 avril 2017

EXPULSIONS LOCATIVES

expulsions locatives,syndicat des locataires,huurdersbond,025229869

23:13 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, NOS SERVICES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expulsions locatives, syndicat des locataires, huurdersbond, 025229869 |  Facebook |  Imprimer |

ÉTIENNE SCHRÉDER

Déssin d'ÉTIENNE SCHRÉDER

11:57 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans NOTRE HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Étienne schréder, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

22 mars 2017

PROJET D'ORDONNANCE BAIL D'HABITATION (RÉGION BRUXELLOISE)

 

NOUVEAU/NEW/NIEUW

 

 

PARLEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Projet d'ordonnance visant la régionalisation du bail d'habitation. 22 MARS 2017 

 

syndicat des locataires,huurdersbond,ontwerp van ordonnantie,projet d'ordonnance bail d'habitation,houdende de regionalisering van de woninghuurovereenkomst

 

ONTWERP VAN ORDONNANTIE

houdende de regionalisering van de woninghuurovereenkomst

09 mars 2017

COCOLO 2017

Capture d’écran 2017-03-09 à 18.49.09.png

Capture d’écran 2017-03-09 à 18.49.41.png

18:53 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COCOLO 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, cocolo 2017, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

12 février 2017

COURS DE FORMATION: 24/02/2017 José GARCIA

COURS DE FORMATIONS JG 24 02 2017.png

Jérôme Bosch   Le Jardin des Délices

COURS DE FORMATION: 16/02/2017 PIERRE HARGOT

COURS DE FORMATIONS PIERRE HARGOT 2.png

Juan Jimenez Martin – Vue de Venise

28 janvier 2017

COURS DE FORMATION: LA PRODUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND

 

PROGRAMME DE FORMATION 2017

20 Square ALBERT Ier - 1070 ANDERLECHT

 

JEUDI 26 JANVIER 2017
DE 12H00 À 14H00

 

HISTORIQUE DE LA PRODUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX ET PERSPECTIVES DE SOCIALISATION PARTIELLE DU PARC PRIVÉ

 

alice romainville,syndicat des locataires,huurdersbond

 

INTERVENANTE

Alice ROMAINVILLE, Géographe

 

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

 

  José GARCIA, Secrétaire général           Raphaël EL GHRAIBI, Cellule Formation

14:49 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alice romainville, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

24 janvier 2017

TRAGIQUE INCENDIE AU FOYER SCHAERBEEKOIS

SYNDICAT DES LOCATAIRES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 janvier dernier, un tragique incendie au quatrième étage d'un immeuble à appartements du Foyer Schaerbeekois, rue Fernand Séverin à Schaerbeek, faisait 8 victimes: une femme enceinte est décédée avec le bébé qu'elle portait, deux autres de ses enfants sont, par ailleurs, dans un état extrêmement grave.

 

De tels drames sont inacceptables, incompréhensibles et inadmissibles en 2017. Tous les logements sociaux devraient être dans un état de salubrité tel qu'ils ne puissent pas constituer un risque notamment pour les locataires !

(Le plan de gestion 2015 du Foyer Schaerbeekois, par exemple, admet explicitement ceci: sur ses 2435 logements, 799 nécessitent une rénovation urgente !!)

 

Par ailleurs, selon les premiers éléments de l'enquête menée par le Parquet, l'incendie aurait été provoqué par un court-circuit.

Nous voudrions rappeler à nos responsables politiques et aux dirigeants des SISP, qu'en septembre 2009 déjà (!), le Syndicat des Locataires interpellait par courrier directement M. Christos DOULKERIDIS, sur les dangers potentiels que présentaient certains immeubles de logements sociaux, en cas d'incendie.

(Voir lettre en annexe)

.

Cette mise en garde émanait de M. Francis Boileau lui-même, alors commandant des pompiers.

 

Dans cette lettre, nous proposions à M. Doulkeridis une réunion urgente avec le secteur, M. Boileau et notre organisation, afin de mettre à plat les divers problèmes et préparer des solutions adéquates.

 

Force est de constater que notre requête est restée lettre morte. Tant est si bien que nous attendons toujours cette réunion.....

 

C'est pourquoi, compte tenu de ce qui précède et dans l'optique d'éviter à tout prix qu'un nouveau drame de ce type ne se répète, nous demandons à Madame Céline FREMAULT d'organiser dans les plus brefs délais la rencontre avec les services compétents, rencontre que nous attendons depuis 2009.

Pour le SL

José GARCIA
Secrétaire général