23 novembre 2015

COURS DE FORMATION: 10/12/2015 RÔLE DU/DE LA DÉLÉGUÉ(E) SOCIAL(E)

COURS DE FORMATION 10:12:2015.png

09 novembre 2015

COURS DE FORMATION: 12/11/2015 FUSION DES SISP

COURS DE FORMATIONS 12 11 2015.png

21 octobre 2015

LE SYNDICAT DES LOCATAIRES ACCUEILLE LA SLRB * 21/10/2015 *

VISITE SLRB AU SL  21 octobre 2015..png

MME ROBBENS, MRS LEMMENS,CUMPS (SLRB),CLÉMENT,GARCIA,MMES GALOPIN (SL) ET DE PAUW

12:33 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans NOTRE HISTOIRE, PHOTOS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : slrb, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

16 mai 2015

Nomination d'un commissaire spécial auprès de COBRALO

MINISTÈRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

2 AVRIL 2015. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant nomination d'un commissaire spécial auprès de la société immobilière de service public "Coopérative Brabançonne du Logement" (COBRALO), S.C.R.L.



Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,
Vu la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980 et plus particulièrement l'article 20;
Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux institutions bruxelloises et plus particulièrement l'article 8;
Vu l'ordonnance du 17 juillet 2003 portant le Code bruxellois du Logement telle que modifiée par les ordonnances du 19 juillet 2007, du 11 juillet 2013 et du 26 juillet 2013, titre IV, chapitre II, section 7, notamment les articles 78 et 79;
Considérant les décisions et notes d'information du conseil d'administration de la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale du 23 février 2015 et du 23 mars 2015 ainsi que les éléments y annexés;
Considérant la décision du Gouvernement du 5 mars 2015;
Considérant le courrier du 18 mars 2015 transmis par la SISP COBRALO à la SLRB;
Que ce courrier confirme qu'il n'a pas été entièrement remédié aux carences constatées à ce jour notamment au niveau des procédure internes ;
Qu'en outre, bien qu'ils soient imputés pour partie à l'ancienne équipe dirigeante par la SISP, le courrier confirme un certain nombre de faits reprochés par l'autorité de tutelle;
Que par ailleurs, il subsiste de nombreuses zones d'ombre, notamment en ce qui concerne les motifs d'utilisation du Fonds Stevens et le respect des règles d'utilisation de ce Fonds ainsi que le respect des règles en matière de marchés publics;
Considérant qu'il convient, à fortiori dans le cadre de la fusion en cours, de garantir la mise en place des actes et procédures adéquats eu égard aux faits constatés;
Sur la proposition du Ministre chargé du Logement,
Après délibération,
Arrête :
Article 1er. Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale désigne, en application des articles 78 et 79 du Code Bruxellois du Logement, M. Michel Forges en qualité de commissaire spécial auprès de la société immobilière de service public "Coopérative Brabançonne du Logement" (COBRALO), S.C.R.L., sise Avenue de la Gazelle 83, bte 15, 1180 Bruxelles.
Art. 2. Il charge le commissaire spécial :
- de se substituer dans la mesure de ses missions, sans préjudice de l'exercice par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale de ses pouvoirs de tutelle et de contrôle, aux organes de la société immobilière de service public "Coopérative Brabançonne du Logement" (COBRALO), S.C.R.L., aux organes de la société visée à l'article premier, ceux-ci continuant à se réunir régulièrement afin d'assurer la transition à la fin de la mission du commissaire;
- de recueillir et transmettre à la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale, toutes informations ou observations nécessaires à l'exercice de son pouvoir de tutelle en ce compris les informations complémentaires relatives aux carences déjà relevées par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale;
- d'examiner de manière étayée, les engagements pris par la société envers des tiers, notamment par rapport à l'objet social de la société et au regard des autorisations de tutelle nécessaires;
- s'assure du respect par la SISP de la légalité;
- de prendre ou faire prendre toutes mesures nécessaires pour remédier aux carences de gestion relevées notamment dans les rapports établis par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale;
- de mettre en place, après concertation avec les représentants de la future société immobilière de service public ABC, un management efficace adapté à la taille de la société et à la fusion en cours;
- d'établir, le cas échéant et après concertation avec les représentants de la future société immobilière de service public ABC, de nouvelles procédures internes et règles de fonctionnement permettant de garantir le respect des lois et règlements en vigueur;
- de s'assurer que les actes nécessaires à la finalisation de la procédure de fusion de la société immobilière de service public "Coopérative Brabançonne du Logement" (COBRALO), S.C.R.L. soient posés;
Art. 3. Le commissaire spéciale est autorisé, si nécessaire et sous sa responsabilité, à effectuer une partie de sa mission avec l'assistance de tiers.
Art. 4. La mission du commissaire spécial aura une durée initiale de 3 mois, reconductible, prenant cours à la date d'entrée en vigueur du présent arrêté.
Art. 5. Le commissaire spécial produira trimestriellement, à l'attention de la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale et du Ministre du Logement, un rapport relatif notamment à ses activités et à l'état d'avancement de sa mission.
Art. 6. La rémunération du commissaire spécial est fixée à un maximum de 40.000 euros bruts.
Le paiement se fera sur présentation d'une note de frais.
En cas de prolongation de la mission du commissaire, cette rémunération peut-être revue. Cette révision tiendra compte du montant initial et du délai de prolongation.
Celle-ci est supportée par la société immobilière de service public "Coopérative Brabançonne du Logement" (COBRALO), S.C.R.L..
Art. 7. Le présent arrêté entre en vigueur le jour de sa publication. Il cesse ses effets soixante jours après le terme de la mission du commissaire spécial.
Bruxelles, le 2 avril 2015.
Pour le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale :
Le Ministre-Président
du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,
R. VERVOORT
La Ministre du Logement,
de la Qualité de Vie, de l'Environnement et de l'Energie,
Mme C. FREMAULT

MONITEUR BELGE  

Publié le : 2015-05-11
Numac : 2015031228

 
 
Besluit Van De Brusselse Hoofdstedelijke Regering van 02 april 2015
gepubliceerd op 11 mei 2015
bron
ministerie van het brussels hoofdstedelijk gewest
numac
2015031228
pub.
11/05/2015
prom.
02/04/2015
staatsblad
http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi/article_body.pl?lang...
 

Numac : 2015031228

MINISTERIE VAN HET BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK GEWEST


2 APRIL 2015. - Besluit van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering houdende aanstelling van een bijzonder commissaris bij de openbare vastgoedmaatschappij « Coopérative Brabançonne du Logement (COBRALO), C.V.B.A.

De Brusselse Gewestelijke Regering, Gelet op de bijzondere wet van 8 augustus 1980 tot hervorming der instellingen en in het bijzonder artikel 20;

Gelet op de bijzondere wet van 12 januari 1989 met betrekking tot de Brusselse instellingen en in het bijzonder artikel 8;

Gelet op de ordonnantie van 17 juli 2003 houdende de Brusselse huivestingscode zoals gewijzigd door de ordonnanties van 19 juli 2007, van 11 juli 2013 en van 26 juli 2013, titel IV, hoofdstuk II, afdeling 7, meer bepaald de artikelen 78 en 79;

Overwegende de beslissingen en informatienota's van de raad van bestuur van de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij van 23 februari 2015 en van 23 maart 2015 alsook de bijgevoegde elementen;

Overwegende de Regeringsbeslissing van 5 maart 2015;

Overwegende de brief van 18 maart 2015 gestuurd door de OVM COBRALO aan de BGHM;

Dat deze brief bevestigt dat er niet volledig aan de thans vastgestelde tekorten op het gebied van de interne procedures verholpen is;

Dat bovendien de brief een aantal feiten bevestigt, hoewel ze gedeeltelijk door de OVM aan het vorige leidende team geweten worden, die door de toezichthoudende instantie ten laste gelegd worden;

Dat er bovendien veel grijze gebieden zijn, met name wat de motieven betreft om het Stevensfonds te gebruiken en de naleving van de gebruiksregels van dit Fonds, alsook de naleving van de regels inzake overheidsopdrachten;

Overwegende dat, a fortiori in het kader van de lopende fusie, de totstandbrenging van adequate handelingen en procedures in verband met de vastgestelde feiten gegarandeerd moeten worden;

Op voordracht van de minister belast met Huisvesting, Na beraadslaging, Besluit :

Artikel 1.De Brusselse Hoofdstedelijke Regering duidt, in toepassing van de artikelen 78 en 79 van de Brusselse Huisvestingscode, de heer Michel Forges aan in de hoedanigheid van bijzonder commissaris van de openbare vastgoedmaatschappij « Coopérative Brabançonne du Logement » (COBRALO), C.V.B.A., gelegen op de Gazellelaan 83, bus 15, 1180 Brussel.

Art. 2.Ze belast de bijzondere commissaris : - zich in de mate van zijn opdrachten, onverminderd de uitoefening door de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij van zijn toezichts- en controlebevoegdheden, in de plaats van de organen van de openbare vastgoedmaatschappij « Coopérative Branbançonne du Logement « (COBRALO), C.V.B.A. te stellen als bedoeld in artikel een, waarbij zij regelmatig blijven vergaderen om de transitie op het einde van de opdracht van de commissaris te garanderen; - alle informatie en opmerkingen in te zamelen en over te maken aan de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij die noodzakelijk zijn voor de uitoefening van haar toezichthoudende bevoegdheid, met inbegrip van de aanvullende informatie met betrekking tot de tekortkomingen die reeds door de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij onthuld werden; - op onderbouwde wijze, de verbintenissen die door de maatschappij ten aanzien van derden genomen werden, te onderzoeken, met name in verband met het maatschappelijk doel van de onderneming en in verband met de noodzakelijke toezichtsvergunningen; - vergewist zich van de naleving door de OVM van de wettigheid; - alle nodige maatregelen te nemen of te laten nemen om aan de tekortkomingen in het beheer te verhelpen die met name aan het licht kwamen in de verslagen die door de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij opgesteld werden; - na overleg met de vertegenwoordigers van de toekomstige openbare vastgoedmaatschappij ABC, een doeltreffend management tot stand te brengen dat aan de omvang van de maatschappij en de lopende fusie aangepast is; - in voorkomend geval en na overleg met de vertegenwoordigers van de toekomstige openbare vastgoedmaatschappij ABC, nieuwe interne procedures en werkingsregels op te stellen die toelaten de van kracht zijnde wetten en reglementen na te leven; - zich ervan te vergewissen dat de handelingen die nodig zijn om het fusieproces van de openbare vastgoedmaatschappij « Coopérative Brabançonne du Logement » (COBRALO), C.V.B.A. af te ronden, gesteld zijn;

Art. 3.De bijzondere commissaris krijgt de toestemming om, indien noodzakelijk en onder zijn verantwoordelijkheid, een deel van zijn opdracht met de bijstand van derden uit te voeren.

Art. 4.De opdracht van bijzonder commissaris zal een oorspronkelijke duur van 3 maanden hebben, die terug verlengd kan worden, en die begint te lopen op de datum van inwerkingtreding van dit besluit.

Art. 5.De bijzondere commissaris zal driemaandelijks een verslag, gericht aan de Brusselse Gewestelijke Huisvestingsmaatschappij en de minister van Huisvesting betreffende zijn activiteiten en de voortgang van zijn opdracht opstellen.

Art. 6.De bezoldiging van de bijzondere commissaris is vastgesteld op een maximum van 40.000 euro bruto.

De betaling gebeurt op voorlegging van een kostennota.

In geval van verlenging van de opdracht van de commissaris, kan deze bezoldiging herzien worden. Deze herziening zal met het oorspronkelijke bedrag en de termijn van verlenging rekening houden.

Deze wordt gedragen door de openbare vastgoedmaatschappij « Coopérative Brabançonne du Logement » (COBRALO) C.V.B.A..

Art. 7.Dit besluit treedt in werking op de dag van zijn publicatie.

Zijn uitwerking eindigt zestig dagen na afloop van de opdracht van de bijzondere commissaris.

Brussel, 2 april 2015.

Voor de Brusselse Hoofdstedelijke Regering : De minister-president van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering, R. VERVOORT De Minister van Huisvesting, Levenskwaliteit, Leefmilieu en Energie, Mevr. C. FREMAULT

 

16 mars 2015

COBRALO RÉAGIT.....ET SE CONVAINC COMME ELLE PEUT !!!!

La Cobralo réagit

Pour le président du CA de Cobralo, Hervé Renard, l'envoi d'un commissaire spécial ne concerne que la question de l'exclusion de quatre sociétaires de la coopérative, problème réglé la semaine passée. Il n'y aurait donc plus aucune raison de mettre la société sous tutelle. Hervé Renard se trompe, nous semble-t-il. Le fait que la SLRB décide de se substituer aux organes dirigeants de Cobralo ne concerne, en effet, que la question de l'exclusion des coopérateurs. Mais il s'agit d'une mesure différente de l'envoi d'un commissaire spécial, qui vise, pour sa part, l'ensemble des autres irrégularités pointées par la SLRB. Parmi celles-ci, on l'a vu, l'absence d'autorisation préalable de la SLRB à un emprunt destiné à payer le préavis du directeur-gérant licencié. Hervé Renard invoque l'urgence et la période des vacances estivales. "Nous avons reconnu l'absence d'autorisation, nous avons expliqué pourquoi. Je suis un peu surpris que nous n'ayons plus eu de nouvelles depuis juillet dernier et que tout à coup on ait l'air de nous dire que nous n'avons rien fait", explique Hervé Renard.

Quant au recours au Fonds Stevens pour récupérer les loyers non réclamés à un précédent directeur-gérant, l'idée émane du directeur licencié et a été approuvée par le CA. "Si nous avions offert une montre de luxe à notre ancien collaborateur plutôt que ces 5 années de loyer gratuit, la SLRB n'y aurait rien trouvé à redire", conclut le président de Cobralo.

P. Carlot RTBF

13 mars 2015

COBRALO: LA RÉGION VA INTERVENIR !

 

Possibles irrégularités à la Cobralo à Uccle: la Région va intervenir

Vendredi 13 mars 2015 à 16h30

Capture d’écran 2015-03-13 à 18.00.01.png

 

C'est une première depuis que la Région bruxelloise existe.

Le 5 mars dernier, le gouvernement a décidé l'envoi d'un commissaire spécial auprès de la Coopérative brabançonne du logement (Cobralo), une société immobilière de service public située à Uccle. Informé par l'autorité de tutelle, la SLRB (Société régionale du Logement de Bruxelles), le gouvernement relève une série de possibles irrégularités de gestion au sein de cette société de logements sociaux. La justice a également été saisie.

 

La note au gouvernement de la ministre bruxelloise du Logement, Céline Frémault (cdH), que nous nous sommes procurée, dresse une liste non exhaustive d'irrégularités présumées ou avérées dans la gestion de la Cobralo. La SISP uccloise a récemment licencié son directeur-gérant. Ses indemnités s'élèvent à quelque 370 000 euros. Pour lui verser cette somme, la Cobralo décide de contracter un emprunt bancaire. En Conseil d'administration, les représentants de la Région rappellent que tout emprunt doit recevoir l'approbation préalable de la SLRB. Pourtant, les administrateurs de Cobralo passent outre. La demande de régularisation de la SLRB est depuis lors restée sans suite.

Autre fait visé dans la délibération du gouvernement, le recours au fonds spécial de la société de logement social - appelé Fonds Stevens - pour aider le prédécesseur du gérant licencié à rembourser des arriérés de loyer. Le secrétaire général du Syndicat des Locataires de Logement sociaux, José Garcia, explique: "Lors de son départ à la retraite, le directeur-gérant précédent s'est fait nommer président d'honneur de la Cobralo. Il a aussi demandé à bénéficier de la gratuité du loyer pendant 5 ans pour le logement qu'il occupe au sein de la SISP "pour services rendus", ce qui lui fut accordé. Par la suite, sous l'impulsion de son successeur - le directeur-gérant qui vient d'être licencié - ce privilège a été aboli, la SLRB le déclarant illégal. Le bénéficiaire a donc été invité à rembourser à la Cobralo l'équivalent des loyers qu'il aurait dû verser. Au lieu de puiser dans sa cassette personnelle, le président d'honneur aurait utilisé l'argent du fonds destiné à aider les locataires les plus précaires pour rembourser sa dette."

D'autres manquements relevés par la SLRB concernent des problèmes de gestion quotidienne et une application insuffisamment scrupuleuse de la loi sur les marchés publics. Plus grave, les coopérateurs (Cobralo a le statut de société coopérative) qui se sont inquiétés des dérives de l'ancien directeur-gérant ont fait l'objet d'une procédure d'exclusion, elle aussi déclarée illégale par la SLRB. En dépit de cet avertissement, les instances de Cobralo n'ont effectué aucune marche arrière. Si l'on sait que la perte de la qualité de coopérateur équivaut à la perte de son logement social, cela donne une idée de la gouvernance au sein de la Cobralo.

Alertées par le Syndicat des Locataires de Logements sociaux, les autorités de tutelle (SLRB et gouvernement) ont réagi. Outre l'envoi prochain d'un commissaire spécial, la ministre du Logement annonce le dépôt d'une plainte contre x avec constitution de partie civile. Pour José Garcia, cela démontre l'utilité de l'action des locataires et la possibilité d'engranger des victoires. Nous n'avons pas été en mesure de recueillir la réaction des responsables actuels de la Cobralo.

P. Carlot

28 juin 2014

COURS DE FORMATION: MARDI 15 JUILLET 2014

COCOLO syndicat des locataires.png

05 juin 2014

FÊTE DU SQUARE ALBERT 14 JUIN 2014

affiche fête 2014.jpg

syndicat des locataires,huurdersbond,pcs square albert 1er,slrb,foyer anderlechtois,tcc accueil,boutique culturelle,buurtsport

02 février 2014

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT VILLAS DE GANSHOREN N°2

CCH VG 2:1.jpg

CCH VG 2:2.jpg

CCH VG 2:3.jpg

11 décembre 2012

CALCUL DES LOYERS DANS LE LOGEMENT SOCIAL EN RÉGION BRUXELLOIS (2013)

LOYERS 1.png

LOYERS 3.png

LOYERS 2.png

LOYERS 4.png

LOYERS 5.png

LOYERS 6.png

LOYERS 7.png

LOYERS 8.png

LOYERS 9.png

LOYERS 10.png

LOYERS 11.png

LOYERS 12.png

LOYERS 13.png

 

LOYERS 14.png

LOYERS 15.png

13 novembre 2012

Observatoire des Loyers - Enquête 2011 - Observatiecentrum van de Huurprijzen

Observatoire des Loyers - Enquête 2011
 

L'enquête annuelle  « Observatoire des Loyers » - année 2011 - publiée par l'Observatoire de l'Habitat basé à la SLRB est en ligne (www.slrb.irisnet.be).

Cette enquête menée de manière récurrente a pour but de connaître les évolutions du parc locatif privé bruxellois et d’aider à la décision sur les matières les concernant.

L’enquête 2011 couvre un échantillon de 3.138 loyers effectivement payés en 2011 par les locataires bruxellois pour leur logement à titre d’habitat principal, dans le parc privé.

Cette enquête a été menée entre le 1er mai 2011 et le 15 novembre 2011.

Elle porte sur le loyer du logement et ses caractéristiques intrinsèques (type, taille, niveau de confort …) et également sur le locataire et ses caractéristiques sociodémographiques (sa relation au logement, sa mobilité …).

De plus, en 2011, un accent particulier a été mis sur les agences immobilières sociales, médiatrices sur le marché privé de la location.

L’objet de ce focus est de procéder à une analyse comparative entre les logements gérés par cet intermédiaire et les logements mis en location de manière « classique » sur le marché privé.

Enfin, L’Observatoire des Loyers se clôture par des fiches caractérisant la situation du marché locatif au niveau de chacune des communes de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

L’Observatoire des loyers est téléchargeable gratuitement sur le site web de la SLRB :

http://www.slrb.irisnet.be/publications/observatoire-regional-du-logement/observatoire-des-loyers-2011/view

 


 

Observatiecentrum van de Huurprijzen - Enquête 2011
 

 

De jaarlijkse enquête « Observatiecentrum van de Huurprijzen » - jaar 2011 - wordt door het Observatiecentrum voor de Huisvesting, dat bij de BGHM is ondergebracht, gepubliceerd en is beschikbaar op de website van de BGHM (www.bghm.irisnet.be).

Zoals gezegd vindt de enquête elk jaar plaats en is deze bedoeld om te peilen naar de evolutie van het Brusselse private huurwoningenbestand en om als hulp te worden gebruikt bij de besluitvorming betreffende de materies ter zake.

 

 

De enquête sloeg in 2011 terug op een steekproef van 3.138 huurprijzen die Brusselse huurders in dat jaar werkelijk betaalden voor hun als hoofdverblijfplaats gebruikte woning op de privémarkt.

De enquête vond tussen 1 mei en 15 november 2011 plaats.

De vragenlijst heeft betrekking op de huurprijs van de woning en op de intrinsieke kenmerken ervan (type, grootte, comfortniveau …), alsook op de huurder en zijn sociaal-demografische kenmerken (zijn relatie tot de woning, zijn mobiliteit …).

Bovendien werd er in 2011 specifieke aandacht besteed aan de sociale verhuurkantoren, die op de privéhuurmarkt als bemiddelaar optreden. Het doel hiervan is tot een vergelijkende analyse te komen tussen de woningen die door deze bemiddelaar worden beheerd en de woningen die op de « klassieke » manier op de privémarkt worden verhuurd.

Tot slot geeft de enquête « Observatiecentrum van de Huurprijzen » aan het eind een overzicht met fiches waarin de situatie van de huurmarkt in de gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest wordt beschreven.

 

 

Het Observatiecentrum van de Huurprijzen downloadt u gratis op de website van de BGHM :

http://www.slrb.irisnet.be/documentatie/observatoire-regional-du-logement/observatiecentrum-van-de-huurprijzen-2011/view

 


27 février 2012

LE LOGEMENT SOCIAL EST-IL AU-DESSUS DES JUGEMENTS?

LE LOGEMENT SOCIAL EST-IL AU-DESSUS DES JUGEMENTS ?.png

20:18 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ARTICLES DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, jurisprudence, huurdersbond, sisp, slrb, doulkeridis, claire pecheux |  Facebook |  Imprimer |

22 janvier 2012

LES EXPULSIONS DANS LE LOGEMENT SOCIAL BRUXELLOIS CIRCULAIRE SLRB

syndicat des locataires,slrb,huurdersbond,hutchinson,yves lemmens

CIRCULAIRE SLRB EXPULSIONS LOG SOC BXL 2.png

CIRCULAIRE SLRB EXPULSIONS LOG SOC BXL 3.png

10 novembre 2011

COURS DE FORMATION DU 8/12/2011 AVEC PHILIPPE DEFEYT

COURS DE FORMATION P DEFEYT  SYNDICAT DES LOCATAIRES.jpg

Capture d’écran 2011-11-11 à 15.54.48.png

02 octobre 2011

COURS DE FORMATION DU 29/11/2011

29:11:2011 COURS DE FORMATION.jpg

24 septembre 2011

COURS DE FORMATION DU 29/09/2011

syndicat des locataires

08 mai 2011

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT FOYER JETTOIS ET SYNDICAT DES LOCATAIRES 26 AVRIL 2006

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT FJ 1.png

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT FJ 2.png

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT FJ 3.png

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT FJ 4.png

 

NB: NOUVEL EMAIL, syndicatdeslocataires@gmail.com

 

11 avril 2011

CALCUL DES LOYERS DANS LES LOGEMENTS SOCIAUX BRUXELLOIS (ANNÉE 2011)

 PAR MARIE-CLAIRE NOIZET

ASSISTANTE SOCIALE AU SYNDICAT DES LOCATAIRES

1.28.png

2.15.png

 

3.png

4.png

5.png

6.png

7.png

8.png

9.png

10.png

11.png

12.png

13.png

14.png

15.png

18 décembre 2009

CALCUL DU LOYER DES LOGEMENTS SOCIAUX BRUXELLOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMENT CALCULER LE LOYER DANS LE LOGEMENT SOCIAL À BRUXELLES ?

 

 

 

 

 

PAR  MARIE-CLAIRE NOIZET

 

ASSISTANTE SOCIALE AU SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ière étape : appliquer la règle générale.

 

 

                                                                                          Revenus du ménage

 Loyer réelloyer de base      ---------------------------------------------

                                                                                         Revenu de référence

                                                                                                                                                                                                                                                             

 

 

 

Le loyer de base est fixé en fonction du prix de revient actualisé du logement. Il dépend donc du coût du terrain, de la construction, des travaux de rénovation à réaliser au fur et à mesure des années,…

 

 

Le revenu de référence est un montant « fictif » fixé par l’Arrêté du Gouvernement du 14.11.1996. Il est indexé tous les ans et s’élève à 16.945,18€ pour cette année 2010.

 

Les revenus du ménage :

 

1.Dans un premier temps : demander l’Avertissement Extrait de Rôle (la feuille des contributions) de l’année de référence ; c’est-à-dire l’avant-dernière année antérieure à l’entre en vigueur du calcul de loyer.

 

Exemples :

----------

a) Pour le calcul du loyer de l’année 2009, on va prendre l’avertissement Extrait de Rôle Revenus 2006 Exercice d’imposition 2007.

b) Pour le calcul du loyer de l’année 2010, on va prendre l’avertissement Extrait de Rôle Revenus 2007 Exercice d’imposition 2008.

 

 

2.Deuxièmement : analyser le type de revenus figurant sur la feuille de contributions.

Ont-ils des revenus professionnels ou des revenus de remplacement ?

 

a) Les revenus professionnels sont constitués par les traitements, les salaires, les pensions.

 

b) Les revenus de remplacement sont constitués par :

  • les allocations de chômage,

  • les indemnités de mutuelle,

  • les allocations de handicap (ne sont pas considérées comme revenus, l’allocation d’intégration, l’allocation pour l’aide aux personnes âgées, la majoration de l’allocation ordinaire ou spéciale, l’allocation pour l’aide d’une tierce personne, l’allocation de complément de revenu garanti aux personnes âgées, l’allocation complémentaire,

  • les pré-pensions.

 

3. Troisièmement : Si l’avertissement Extrait de Rôle est constitué majoritairement de revenus de remplacement, nous devons prendre les revenus actuels.

 

Si le ménage perçoit des revenus de remplacement, on prendra le taux journalier qu’on multipliera par 312 jours calendriers ou 313 jours (en cas d’année bisextile).

 

 

 

4. Quatrièmement : Si la personne perçoit ou verse une pension alimentaire ; le montant versé sera majoré ou déduit à 80% de ses revenus.

 

Exemple : si la personne verse une pension alimentaire pour ses enfants majeurs d’un montant de 125€ par mois, on déduira de ses revenus un montant de :

125€ X 12 mois = 1.500€. 80% de 1.500€ = 1.200€, montant que nous déduirons de ces revenus.

 

 

5. Cinquièmement : Si l’avertissement Extrait de Rôle n’est pas complet :

 

Exemple : la personne était étudiante et a travaillé à partir du mois de septembre

 

On prendra le montant perçu qu’on divisera par le nombre de jours prestés que représente ce montant et on multipliera par 365 jours calendriers.

 

 

2ème étape : indexer les revenus.

 

 

Les revenus du ménage sont adaptés, le 1° janvier de chaque année, en fonction de l’indice du mois d’août de l’année précédant l’entrée en vigueur du loyer par rapport à l’indice du mois d’août précédant l’année des revenus globalisés du ménage pour l’année de référence.

 

 

Les coefficients d’indexation pour cette année 2010 sont de 1,0602 pour les revenus 2007 et de 1,0472 pour les revenus 2008.

 

 

3ème étape : calculer le coefficient des revenus.

 

 

                                                                   Revenus du ménage indexés

Le coefficient des revenus = ________________________

                                                                    Revenus de référence

 

 

 

 

 

4ème étape : calculer le loyer réel.

 

 

Loyer réel = loyer de base x coefficient des revenus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5ème étape : calculer le loyer réel après toutes déductions.

 

 

Pour pouvoir franchir cette étape, il est important de se renseigner sur :

  1. le nombre d’enfants à charge faisant partie du ménage ;

  2. le fait qu’un membre du ménage est reconnu ou pas handicapé.

 

 

1. Les enfants à charge :

 

  1. Définition :

----------------

  • L’enfant à charge est un enfant pour lequel des allocations familiales ou d’orphelin sont attribuées à un membre du ménage.

  • En cas de problème de perception : on peut constituer un dossier et l’adresser au Ministre du logement qui statuera.

 

 

  1. Les réductions :

---------------------

  • 5% du loyer de base pour 1 enfant à charge.

  • 10% du loyer de base pour 2 enfants à charge.

  • 20% du loyer de base pour 3 enfants à charge.

  • 30% du loyer de base pour 4 enfants à charge.

  • 40% du loyer de base pour 5 enfants à charge.

  • 50% du loyer de base pour 6 enfants à charge.

  • Un enfant handicapé est compté pour 2 enfants à charge.

 

Attention : l’attestation de la caisse d’allocations familiales doit être rentrée à la SISP pour le 31 octobre au plus tard.

 

 

2. La reconnaissance du handicap :

 

 

1. Définition :

---------------

Nous trouvons la définition à l’article 135 premier alinéa du Code des Impôts sur les revenus. Ce dernier stipule que : « Est considéré comme handicapé : 1° celui dont il est établi, indépendamment de son âge, qu’en raison de faits survenus et constatés avant l’âge de 65 ans :

 

  • Soit son état physique ou psychique a réduit sa capacité de gain à un tiers ou moins de ce qu’une personne valide est en mesure de gagner en exerçant une profession sur le marché général du travail.

  • Soit son état de santé provoque un manque total d’autonomie ou une réduction d’autonomie d’au moins 9 points, mesurés conformément aux guide et échelle médico-sociale applicables dans le cadre de la législation relative aux allocations aux handicapés.

  • Soit, après la période d’incapacité primaire prévue à l’article 87 de la loi relative à l’assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994, sa capacité de gain est réduite à un tiers au moins comme prévu à l’article 100 de la même loi coordonnée ;

  • Soit, par une décision administrative ou judiciaire, qu’il est handicapé physiquement ou psychiquement ou en incapacité de travail de façon permanente pour au moins 66%.

 

2. Les preuves :

------------------

 

Personnes concernées :

Document(s) justificatif(s) à fournir :

1. Victimes d’un accident de droit commun qui a fait l’objet d’une décision judiciaire.

1. Copie de la décision judiciaire, devenue définitive, indiquant le degré d’invalidité permanente.

2. Victimes d’accidents du travail pour lesquels une incapacité de travail permanente est fixée.

2. Attestation délivrée par le Fonds des accidents du travail, indiquant le degré d’incapacité permanente de travail.

3. Victimes de maladies professionnelles pour lesquelles une incapacité de travail permanente est fixée.

3. La mention, sur la fiche 281.14, du degré d’incapacité permanente de travail au 1er janvier de l’exercice d’imposition, ou une attestation délivrée par le Fonds des Maladies Professionnelles, indiquant le degré d’incapacité permanente de travail.

4. Invalides militaires de la guerre.

4. Attestation indiquant le degré d’invalidité, délivrée par le Ministère des Finances- Administration des Pensions, ou une copie, soit de la dernière décision ministérielle accordant la pension de réparation, soit de la décision prise par la commission des pensions de réparations ou par la commission d’appel des pensions de réparation, à condition que cette dernière mentionne le degré global d’invalidité.

5. Invalides militaires du temps de paix.

5. Comme sub 4.

6. Victimes civiles de la guerre.

6. Attestation indiquant le degré d’invalidité délivrée par le Ministère de la Santé publique et de l’Environnement.

7. Ouvriers mineurs invalides.

7. Attestation délivrée par une Caisse de prévoyance pour ouvriers mineurs légalement reconnue indiquant que l’intéressé bénéficie d’une pension d’invalidité ou qu’il a encouru une incapacité permanente de travail de 66 p.c. au moins sur le marché général de l’emploi.

8. Marins.

8. Attestation délivrée par la Caisse de secours et de prévoyance en faveur des marins naviguant sous pavillon belge, indiquant la période pour laquelle l’intéressé est reconnu invalide ou, s’il est victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, une attestation délivrée par la même caisse indiquant le degré de l’incapacité permanente de travail.

9. Membres du personnel des services publics, victimes d’un accident du travail ou d’un maladie professionnelle.

9. Attestation délivrée par l’autorité qui est chargée de l’indemnisation, indiquant le degré de l’incapacité permanente de travail résultant d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle.

10. Membres du personnel des services publics en congé pour maladie ou en disponibilité.

10. Attestation délivrée par le service public dont dépend le membre du personnel et certifiant que celui-ci est, depuis plus d’un an, en congé pour maladie sans interruption et/ou en disponibilité pour raisons de santé.

11. Membres du personnel des services publics mis à la retraite anticipée, soit pour inaptitude physique, soit d’office.

11. Attestation délivrée par le Service de santé administratif et dont il ressort que l’intéressé est atteint d’une invalidité globale permanente d’au moins 66 p.c.

12. Membres du personnel de la S.N.C.B.

12. Attestation délivrée par le centre médical régional certifiant que k’intéressé est inapte au travail pour cause de maladie, sans interruption depuis plus d’un an, ou lorsqu’il est victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, une attestation délivrée par le même centre indiquant le degré de l’incapacité permanente de travail.

13. Personnes affiliées à l’Office de sécurité sociale d’outre-mer.

13. Attestation délivrée par l’Office de sécurité sociale d’outre-mer, certifiant que l’intéressé est inapte au travail pour cause de maladie, sans interruption depuis plus d’un an, ou lorsqu’il est victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, une attestation délivrée par le même Office indiquant le degré de l’incapacité permanente de travail.

14. Personnes qui :

- bénéficient de l’exonération de la redevance radio

- ont la réduction du taux de T.V.A. à l’achat ou à l’entretien d’une voiture, ou l’exonération de la taxe à l’immatriculation ou de circulation.

14. Attestation délivrée par le Service de santé administratif.

 

15. Personnes qui, sur la base d’un handicap qui leur est survenu avant l’âge de 65 ans :

- ont obtenu l’avantage du tarif téléphonique social en raison d’un handicap de 66 p.c. au moins ;

- ont obtenu des avantages financiers en matière de logement en raison d’un handicap de 66 p.c. au moins.

15. Attestation délivrée par le service médical du Ministère de la Prévoyance sociale.

16. Personnes qui bénéficient d’une pension d’invalidité d’origine italienne.

16. Imprimé (modèle 201) délivré annuellement par « l’Istituto Nazionale della Previdenza Sociale » qui indique, en lires intaliennes, le montant annuel de la pension octroyée.

17. Personnes qui bénéficient aux Pays-Bas d’une indemnité en application de la loi relative à l’assurance contre l’incapacité de travail.

17. Attestation annuelle de l’organisme qui a octroyé l’indemnité, mentionnant que l’intéressé bénéficiait au 1er janvier de l’exercice d’imposition, sur la base de la loi mentionnée ci-contre, d’une indemnité par suite d’une incapacité de travail de 66 p.c. ou plus.

 

 

 

3. La réduction :

-------------------

 

La personne majeure handicapée bénéficie d’une réduction d’un montant de 20% du loyer de base.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6ème étape : vérifier les limitations de loyer.

 

 

1ère situation :

 

Si le loyer réel après déductions est inférieur à la moitié du loyer de base, on ramène le montant obtenu à la moitié du loyer de base.

 

 

2ème situation :

 

Si la moitié du loyer de base est supérieur à ces montants :

 

  1. 1.338.63€ par an pour les logements à une chambre, flats et studios soit 111,55€ par mois.

  2. 1.636,10€ par an pour les logements à deux chambres soit 136,34€ par mois,

  3. 2.082.31€ par an pour les logements à trois chambres soit 173,53€ par mois,

  4. 2.379,78€ par an pour les logements à quatre chambres soit 198,32€ par mois,

 

on applique alors le loyer équivalent à la moitié du loyer maximum (soit les montants repris en supra) en fonction du nombre des chambres que le logement comporte.

 

3ème situation :

 

S’assurer si la règle du 20% des revenus du ménage s’applique.

 

Cette règle est d’application SI :

 

1. les revenus du ménage sont inférieurs au revenu de référence soit 16.945,18€ pour l’année 2010 

 

2. ET si le ménage occupe un logement adapté ; c’est-à-dire :

 

Le logement doit comprendre, en fonction de la composition de la famille, le nombre de chambres suivant :

1° une chambre par personne seule, par couple marié ou vivant maritalement. Les flats ou studios sont également adaptés au logement d’une personne isolée ou d’un couple ;

 

2° deux chambres pour le couple marié ou vivant maritalement dont l’un des membres est une personne handicapée pour autant que le candidat locataire en ait fait la demande ;

 

3° une chambre supplémentaire par enfant ; toutefois, pour deux enfants du même sexe ayant moins de 12 ans ou pour deux enfants de sexe différent ayant tous deux moins de 9 ans, une chambre seulement, pour autant qu’ils ne soient pas handicapés ;

 

4° une chambre supplémentaire pour la personne majeure ou le couple membre du ménage ;

 

5° deux chambres pour le couple sans enfant dont les deux membres ont moins de 35 ans pour autant que le candidat locataire en ait fait la demande.

 

 

ATTENTION : Le loyer à payer ne peut être inférieur à la moitié du loyer de base ou au montant du loyer équivalent à la moitié du loyer maximum en fonction du nombre de chambres.

4ème situation :

 

 

S’assurer si la règle du 22% des revenus du ménage s’applique.

 

Cette règle est d’application SI :

 

1. les revenus du ménage sont :

 

supérieurs au revenu de référence soit 16.945,18€ pour l’année 2010 

 

MAIS inférieurs aux revenus d’admission ; qui sont :

 

a) pour une personne seule : les revenus ne peuvent être supérieurs à 19561,77€ par an (montant pour l’année 2010) ;

b) pour un ménage de plus d’une personne ne disposant que d’un revenu : les revenus ne peuvent être supérieurs à 21.735,30€ par an (montant pour l’année 2010) ;

c) pour un ménage disposant d’au moins deux revenus : les revenus ne peuvent être supérieurs à 24.840,37€ par an (montant pour l’année 2010) ;

 

Ces montants sont augmentés de :

  1.  
    •  
      1.  
        1. 3.726,05€ par personne majeure handicapée composant le ménage ;

        2. 1.863,03€ par enfant à charge.

 

 

2. ET si le ménage occupe un logement adapté (définition du logement adapté : voir supra). 

 

 

ATTENTION : Le loyer à payer ne peut être inférieur à la moitié du loyer de base ou au montant du loyer équivalent à la moitié du loyer maximum en fonction du nombre des chambres que le logement comporte.

 

 

 

5ème situation :

 

 

S’assurer que le loyer réel après déductions ne soit pas supérieur à la valeur locative normale.

 

Si c’est le cas, celui-ci est réduit à cette valeur locative normale.

 

 

 

15:08 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans LÉGISLATION EN MATIÈRE DE LOGEMENT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : calcul des loyers sociaux, slrb, sisp, syndicat des locataires |  Facebook |  Imprimer |

04 octobre 2009

COURS DE FORMATION 17/11/2009

COURSBISBIS

17:01 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cours de formation, jose garcia, slrb, logement, syndicat des locataires, verlinden |  Facebook |  Imprimer |

03 octobre 2009

CONVENTION COLLECTIVE DE L'HABITAT F.A.

007

008

009