21 avril 2016

LA CHOR'ALBERT

LA CHOR'ALBERT - copie.png

14:14 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans PCS SQUARE ALBERT 1er | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la chor'albert, pcs, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

14 décembre 2013

PCS ALBERT À L'HONNEUR

Le PCS Albert lauréat de l’enveloppe de quartier 2013 de la Commune d’Anderlecht

Soucieux d’une augmentation du bien-être des habitants du Square Albert 1er, le PCS Albert a proposé le projet "Carré fleuris" pour l’édition 2013 des enveloppes de quartier de la Commune d’Anderlecht.

Ce projet consiste à verduriser les parterres situés aux pieds des arbres bordant le trottoir du Square Albert 1er (côté blocs de logements sociaux). Il s’agira d’entourer le pied de chaque arbre d’un carré de bois de 15 cm de hauteur. Du compost y sera versé et des plantations pourront y voir le jour. Une grille de protection sera placée à chaque parterre.

Suite à une défense orale, la Maison de la Participation a octroyé la somme de 3200 euros à la cellule Cohésion sociale du Syndicat des Locataires pour mener à bien cette initiative. Initiative qui va, bien entendu, demander la participation des habitants du quartier (enfants, travailleurs des associations et familles).

15 novembre 2013

ARTE QUAI DES BELGES AU PCS ALBERT

Quai des Belges : le week-end du doc

Mercredi 13 novembre 2013 sur ARTE Belgique à 22h35

Nouvelle diffusion sur La Deux le lundi 18 novembre à 23h30

 

JEF ET Hadja Lahbib.png

Les 15 – 16 – 17 novembre 2013 aura lieu le premier week-end du documentaire initié par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Durant trois jours, le cinéma documentaire belge francophone sera mis à l’honneur un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, dans une cinquantaine de lieux de projections. Partageant ce même objectif de valoriser le cinéma documentaire, ARTE Belgique s’est tout naturellement associée à cette opération, en proposant un Quai des Belges spécial présenté par Hadja Lahbib dans quatre lieux alternatifs. Avec à l’appui, des interviews et une série d’extraits de documentaires choisis par les responsables de ces lieux de diffusion méconnus : cafés, librairies, centres culturels, associations...

 

  • Premier lieu de ce parcours en quatre temps : le PointCulture, rue Royale à Bruxelles.

Interview de Jean-Grégoire Muller, directeur du PointCulture au sujet de la mue de la Médiathèque ;  interview de Jeanne Brunfaut, directrice du Service général de l'Audiovisuel et des Multimédias à la Fédération Wallonie Bruxelles ; rencontre avec Jean-Christophe Lamy, réalisateur de « Vache de guerre », diffusé à Bruxelles et à Liège dans le cadre du week-end du doc, avec extraits du film.

 

Le documentaire :

« Vache de guerre » de Jean-Christophe Lamy et Paul-Jean Vrancken (dans la série Liberterres)

Après avoir élevé la race blanc bleu belge, un agriculteur belge bouleverse ses pratiques et choisit la race Aberdeen Angus. Avec conviction et sens du partage, il explique son parcours qui l’a mené d’un secteur très commercial vers un autre rapport à la production, tourné davantage vers l’agriculture biologique.

 

  • Deuxième lieu : le Syndicat des locataires d’Anderlecht.

Visite des lieux ; extraits de « Place Belgique » de Foued Ballali et de « LoveMeatender » de Manu Coeman, qui seront diffusés dans le cadre du week-end du doc, accompagnés de débats, dans le hall d’entrée des immeubles 14 et 28 du Square Albert 1er à Anderlecht ; interview des deux réalisateurs et de Jean-François Deblonde sur le Projet de Cohésion sociale.

 

Les documentaires :

« Place Belgique » de Foued Bellali

Ni d’ici, ni d’ailleurs, d’un peu des deux à la fois, les enfants d’immigrés se composent une identité qui leur est propre. De Bruxelles à Casablanca, en passant par La Louvière, le réalisateur tresse des témoignages, recompose un dialogue entre ces pays auxquels les Belgo-marocains n’appartiennent jamais totalement.

 

« LoveMeatender » de Manu Coeman

Nous mangeons plus de viande que les animaux n’en peuvent fournir. La Terre en paie le prix fort : animaux- machines, pollution, épuisement des sols, des forêts, réchauffement climatique. De l’obésité aux cancers jusqu’à la résistance aux antibiotiques, le corps de l’homme ne s’en porte pas mieux. Le film renouvelle notre regard sur la viande.

 

  • Troisième lieux : le Musée de la Porte à Tubize, dans la salle des Forges de Clabecq.

Interviews du directeur, Luc Delporte, sur la nécessité de collecter la mémoire des Forges de Clabecq et de Yves Mora, réalisateur de « Rockerill, le passage du feu », qui sera diffusé dans le cadre du week-end du doc. Témoignages aussi des ouvriers sur la reconversion de Rockerill.

 

Les documentaires :

« Clabecq, de coeur et d'acier » de Patrick Niset

En 2009 démarre un travail sur la mémoire immatérielle des Forges de Clabecq. A la base, une poignée de photographes émerveillés par la beauté de la plus grande friche industrielle de Belgique exposent des clichés de l'usine vide. Très vite, ce vide commence à peser et les murmures d'une histoire extraordinaire percent doucement. 7000 ouvriers au temps de sa splendeur, les murs de cette usine ne demandent qu'à parler. "Clabecq, de coeur et d'acier" est une première synthèse de témoignages.

 

« Rockerill, le passage du feu » de Yves Mora

Il y a 5 ans, un des plus vieux bâtiments industriels de Charleroi - les Forges de la Providence - est sauvé de la démolition, racheté par deux citoyens : Thierry Camu et Mika Hell. Avec un cercle d’amis et d’artistes, ils en font un lieu de création alternative qui devient un symbole de renaissance et de réhabilitation d’image pour toute une région.

 

  • Quatrième lieu : La Boule d’Or, avenue du Parc à Saint-Gilles, café-restaurant démocratique et locavore.

Interview de Charlotte Diament et de Patrick Goossens, propriétaires des lieux, ainsi que de Manuel Poutte, réalisateur de « Fritkot », projeté dans le cadre du week-end du doc accompagné d’un menu de circonstance ! Avec un extrait du film.

 

Le documentaire :

« Fritkot » de Manuel Poutte

Le documentariste Manu Poutte est allé planter sa caméra aux côtés d'une baraque à frites, ce qu'on appelle à Bruxelles un « fritkot », six mois durant, le temps de se faire connaître et de rencontrer Valérie, la tenancière, et ses clients. Une tranche de vie pleine de piquant, où populaire ne rime pas avec vulgaire mais avec extraordinaire !

08 octobre 2013

AG DES LOCATAIRES DU FOYER ANDERLECHTOIS/ALBERT 1er

AG LOC FA SQ ALBERT 10 10 2013.png

11 juin 2012

FÊTE DU SQUARE ALBERT 1er 16 juin 2012

FÊTE DU SQUARE ALBERT 1er - 16:06:2012.png

fete du square albert,pcs,summacaai,syndicat des locataires

20:49 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans PCS SQUARE ALBERT 1er | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete du square albert, pcs, summacaai, syndicat des locataires |  Facebook |  Imprimer |

10 juin 2011

FÊTE DU SQUARE ALBERT 18/06/2011

 

AFFICHE FÊTE DU SQUARE ALBERT 18 JUIN 2011.png

05 février 2011

Als ik geld had, was ik al lang weg

Capture d’écran 2011-02-05 à 16.02.41.png 

‘Als ik geld had, was ik al lang weg'


Een jaar van nultolerantie in de Anderlechtse wijk Kuregem wil nog niet zeggen dat de mensen zich er veiliger voelen. ‘Nultolerantie is een slogan.' Maar toegegeven: ooit was het erger.


Van onze redacteur

Hicham woont met zijn moeder en zus op de bovenste verdieping van een sociale woonblok aan het Albert I-plein. ‘Ik heb nog niet veel van de nultolerantie gemerkt', zegt hij. ‘Jonge daders worden 's morgens opgepakt en staan 's middags alweer op straat. Het vandalisme blijft.'

Hij toont ons de gebarsten ruiten in het voorportaal. Brievenbussen zijn kapotgeslagen. Een steunpilaar is zwartgeblakerd.

‘Twee weken geleden braken jongeren de voordeur open en staken hier een motor in brand. Dertig mensen moesten worden geëvacueerd. Het was niet de eerste keer. Ik moest mijn moeder wegbrengen, omdat ze door de rook ademhalingsproblemen kreeg.'

De brand ontlokte bij de bewoners van de sociale woonblokken zoveel woede, dat ze een ‘zwarte mars' op het gemeentehuis van Anderlecht organiseerden.

‘Sindsdien is het hier wat rustiger geworden', zegt Helène Hupin. ‘Politieagenten patrouilleren hier nu met honden. Ze houden ook een oogje in het zeil vanuit hun wagen. Maar sommige bewoners hebben de schrik zo hard te pakken, dat ze 's nachts zelf waken. Ze proberen te verhinderen dat jongeren hier weer inbreken, de boel kapotslaan, drugs gebruiken of erger, weer brand stichten. Dat zou onze taak niet mogen zijn.'

Hupin woont al 31 jaar aan het Albert I-plein. ‘Wat me nog hier houdt? Mijn ruime woonkamer. Een nieuw appartement is veel kleiner. Bovendien kan ik dat niet betalen. Als ik geld had, was ik hier al lang weg. Dat geldt voor iedereen die hier woont.'

Hicham knikt. ‘Soms kan je de drugs die de jongeren gebruiken door de trappenhal tot de bovenste verdieping ruiken. Het is door en door triestig.'

Terwijl we praten, komt iemand van de sociale huisvestingsmaatschappij Anderlechtse Haard het goede nieuws melden dat Kuregem voortaan vier voltijdse wijkagenten krijgt. ‘Dat vragen we al lang', zegt Hupin. ‘We werden aan ons lot overgelaten.'

De zwarte mars heeft duidelijk weer wat in beweging gezet. De gesaboteerde elektriciteitscabine die de buurt 's avonds al maanden zonder verlichting zet, is eindelijk hersteld. Dat moet het veiligheidsgevoel vergroten.

Maar José Garcia, bezieler van het burgerprotest, is kritisch voor de positieve geluiden na één jaar nultolerantie. Daaruit moet blijken dat het aantal misdrijven in de Anderlechtse wijk Kuregem met 28 procent is gedaald, van 1.497 naar 1.078 (DS 3 februari). Vooral diefstallen uit voertuigen en sackjackings daalden. De nultolerantie kwam er na rellen begin vorig jaar. Door de onrust besliste de hogeschool Isib toen om tijdelijk te verhuizen.

‘De aanwezigheid van meer politie doet de criminaliteit dalen. Maar nultolerantie stelt eigenlijk niets voor. Het is een slogan. Het enige wat het doet is de criminaliteit naar andere wijken verplaatsen', zegt Garcia. ‘Camera's en meer politie pakken de problemen niet aan de wortels aan. En dat is de werkloosheid. Eén op de drie jongeren in Anderlecht is werkloos. Rond het Albert I-plein is dat zelfs de helft.'

Garcia wil dat er een comité komt dat de werkloosheid grondig aanpakt. ‘Het volstaat niet om enkele computers te geven die de jongeren kunnen gebruiken om hun cv door te sturen. We moeten ons dringend gaan afvragen waarom jongeren zich gewelddadig gedragen. Binnen één tot drie jaar kunnen we de problemen oplossen.'

IJzeren Muur

Gewezen priester-arbeider Hugo Carmeliet, die zich in meerdere buurtcomités engageert, is optimistischer. ‘Conflicten gaan hier altijd in pieken', zegt hij.

‘Het is goed dat de politie enkele maanden geleden het Lemmensplein weer heeft ingenomen. Zo toont ze dat zij de baas is. Maar het is dansen op een slappe koord. Jongeren dagen de politie elke dag uit, nu door nieuwe parkeermeters te saboteren. Meestal komen ze ermee weg. Zo blijft de wetteloosheid bestaan.'

Toch is enig historisch perspectief op zijn plaats, vindt Carmeliet. ‘In de jaren 80 en 90, vooral met de rellen in 1997, was het hier veel onleefbaarder. Dankzij de wijkcontracten zijn sommige straten echt aan het opleven.'

‘Het Albert I-plein blijft een probleem. Door de mastodonten van sociale woonblokken hebben we er de armoede geconcentreerd. Dat is een voedingsbodem voor criminaliteit.'

‘De politici beschouwden de buurt als het stort. In de jaren 80 werd er zelfs een ijzeren muur gebouwd die de sociale woonwijk van de school moest afschermen. Onder burgemeester Simonet is die muur afgebroken, waarmee hij het signaal gaf dat Kuregem wel tot Anderlecht behoorde. Sindsdien is het herstel bezig.'

 

 

marche noire,pcs,syndicat des locataires,square albert 1er,josé garcia,de standaard,actions de locataires

 

marche noire,pcs,syndicat des locataires,square albert 1er,josé garcia,de standaard,actions de locataires,francis dubois

12 juin 2009

FETE DU SQUARE ALBERT Ier 1070 BRUXELLES

affiche fête bonne

14:31 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans PCS SQUARE ALBERT 1er | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete du square albert, syndicat des locataires, pcs, affiche |  Facebook |  Imprimer |