06 mai 2017

PÉTITION CONTRE LES LOYERS CHERS

LES LOYERS SONT TROP CHERS PAR RAPPORT
À LEURS QUALITÉS ET AUX REVENUS DES GENS.

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

la problématique du logement et le montant exorbitant des loyers à Bruxelles est un phénomène connu et admis, et qui dure déjà depuis au moins plus de 20 ans.
Personne, dans notre région, ne conteste le fait que, par rapport aux revenus, les loyers sont impayables pour la majorité des bruxellois.
La dernière réforme de l’État donne le pouvoir à notre Région de régler ce grave problème de société.
Le gouvernement, dans ce cadre, a élaboré une nouvelle Ordonnance censée remplacer la réglementation fédérale existante.
L'ensemble des associations luttant pour le droit à l'habitat espérait qu'avec ses nouvelles compétences et, eu égard au fait que TOUS les politiques sont d'accord pour affirmer qu'après l'emploi, le logement est le second problème le plus important pour les bruxellois, le gouvernement allait oser une réforme ambitieuse de la loi fédérale (celle‐ci ayant démontré, durant toute son existence, tant son inefficacité que son incapacité à résoudre la problématique du logement) . Or, nos responsables politiques gouvernementaux proposent aujourd'hui au Parlement Bruxellois, une réformette qui, au mieux, ne résoudra que les problèmes mineurs et ne changera fondamentalement rien à la grave problématique existante en matière de logement !
Convaincus que tous les parlementaires (majorité comme opposition) ont à cœur de résoudre les difficultés de logement d'une grande partie des bruxellois, nous soussignés demandons qu'ils déposent les amendements suivants à l'Ordonnance du gouvernement (de cette manière, les représentants de la région démontreront que la défense de l’intérêt général prime sur celle d'une petite minorité de bailleurs qui profite sans entraves d'un marché locatif non régulé) :

1. Instauration progressive du bail à vie, conformément aux souhaits du CONSEIL CONSULTATIF DU LOGEMENT.

2. Les loyers doivent correspondre aux qualités réelles (état du bien, superficie,...) et au degré de confort des logements loués. Un loyer surévalué peut donc être revu à la baisse soit de commun accord, soit via le Juge de Paix.

​3. L'assainissement généralisé des logements mis en location n'aura pas lieu sans un permis locatif obligatoire préalable à toute mise en location nouvelle. En d'autres termes, toute nouvelle location devra être précédée d'un examen technique du logement mis en location, ce dernier ne pouvant ​être loué, que si le Service régional compétent en cette matière, lui en octroie l'autorisation. ​Dans le cas contraire, le bailleur ne pourra mettre ledit logement en location qu’après avoir effectué l'ensemble des travaux de mise en conformité du bien. Le coût lié à l’obtention dudit permis est à charge du bailleur.
 

4. Les baux de courte durée ne doivent pas être stimulés par la nouvelle réglementation.
Leurs loyers de base restent fixes pendant une période de 9 ans et ce même en cas de changement de locataire.

5. Création au niveau communal des Commissions Locatives Paritaires en vue de régler tout litige en matière de loyers. Dans l'intervalle de la mise en place desdites Commissions, le Juge de Paix, via le bail type régional, est habilité à statuer sur ces problématiques.

6. Le contrat de bail type régional contient une clause impérative de conciliation préalable avant toute action en contentieux.
 

17:19 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, pétition, pétition contre les loyers chers |  Facebook |  Imprimer |

05 mai 2017

LES CHAMBRES CAGIBIS

Uccle: Les chambres cagibis des logements sociaux contestées

Arnaud Farr Publié le

Willy CLAUS, du Syndicat des Locataires, est à la base de cette pétition.
 
Une pétition demande la suppression de la facturation pour les chambres excédentaires de moins de 6m2.

De nombreux critères permettent de calculer les loyers dus par les locataires de logements sociaux, et le ménage doit payer un montant supplémentaire par chambre à partir du moment où le ménage a deux chambres de plus que le nombre auquel il a droit, compte tenu de la composition du ménage.

Mais une pétition recueillant 1.000 signatures a récemment été adressée à la Société du Logement de la Région bruxelloise (SLRB) car la loi prévoit que ce montant n’est pas dû pour les chambres excédentaires de moins de 6m2, or ces petites pièces sont actuellement identifiées comme des chambres à part entière par la société immobilière de service public BinHôme d’Uccle.

C’est le syndicat des locataires qui est à la base de cette pétition. "Pour nous, locataires à petits revenus, certaines dispositions de notre législation entraînent des hausses considérables de nos loyers suite au fait que ces minuscules espaces de moins de 6m2 sont considérés comme des chambres à part entière", fait savoir la pétition.

Le secrétaire général du syndicat des locataires, José Garcia, demande un remboursement pur et simple. "Ces petites chambres cagibis ne peuvent être considérées comme des chambres et je trouve normal de supprimer la facturation pour ces espaces", explique-t-il.

Cette problématique s’est invitée en commission Logement du Parlement bruxellois ce jeudi suite à une interpellation de la députée Viviane Teitelbaum (MR). "Cela fait plusieurs années que les locataires à bas revenus payent un loyer qui, pourtant, ne devrait pas être aussi élevé", explique la députée qui a souhaité connaître les mesures envisagées au niveau de la Région.

De son côté, la ministre bruxelloise du Logement Céline Fremault (CDH), explique que la société immobilière s’est engagée à rembourser les sommes indûment payées : "La SLRB a pris contact avec la société gestionnaire et celle-ci reconnaît que suite à des modifications récentes du programme informatique, certaines données ont été altérées avec comme conséquence que certains ménages se sont vus réclamer un complément de loyer malgré le fait qu’une des chambres avait moins de 6m2, ce qui n’est pas légal."

28 avril 2017

COURS DE FORMATION 09/05/2017 LE LOGEMENT INTERGÉNÉRATIONNEL

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND

 

 

PROGRAMME DE FORMATION 2017

20 Square ALBERT Ier - 1070 ANDERLECHT

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

 
MARDI 9 MAI 2017
DE 12H00 À 14H00



LE LOGEMENT INTERGÉNÉRATIONNEL

UNE ALTERNATIVE INNOVANTE POUR LE LOGEMENT SOCIAL ?

INTERVENANTE

Laurence BRAET

Chargée de mission Éducation permanente, Habitat & Participation

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

 

José GARCIA, Secrétaire généra                              Raphaël EL GHRAIBI, Cellule Formation



01 avril 2017

EXPULSIONS LOCATIVES

expulsions locatives,syndicat des locataires,huurdersbond,025229869

23:13 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, NOS SERVICES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expulsions locatives, syndicat des locataires, huurdersbond, 025229869 |  Facebook |  Imprimer |

22 mars 2017

PROJET D'ORDONNANCE BAIL D'HABITATION (RÉGION BRUXELLOISE)

 

NOUVEAU/NEW/NIEUW

 

 

PARLEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Projet d'ordonnance visant la régionalisation du bail d'habitation. 22 MARS 2017 

 

syndicat des locataires,huurdersbond,ontwerp van ordonnantie,projet d'ordonnance bail d'habitation,houdende de regionalisering van de woninghuurovereenkomst

 

ONTWERP VAN ORDONNANTIE

houdende de regionalisering van de woninghuurovereenkomst

09 mars 2017

COCOLO 2017

Capture d’écran 2017-03-09 à 18.49.09.png

Capture d’écran 2017-03-09 à 18.49.41.png

18:53 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COCOLO 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, cocolo 2017, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

12 février 2017

COURS DE FORMATION: 24/02/2017 José GARCIA

COURS DE FORMATIONS JG 24 02 2017.png

Jérôme Bosch   Le Jardin des Délices

COURS DE FORMATION: 16/02/2017 PIERRE HARGOT

COURS DE FORMATIONS PIERRE HARGOT 2.png

Juan Jimenez Martin – Vue de Venise

28 janvier 2017

COURS DE FORMATION: LA PRODUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND

 

PROGRAMME DE FORMATION 2017

20 Square ALBERT Ier - 1070 ANDERLECHT

 

JEUDI 26 JANVIER 2017
DE 12H00 À 14H00

 

HISTORIQUE DE LA PRODUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX ET PERSPECTIVES DE SOCIALISATION PARTIELLE DU PARC PRIVÉ

 

alice romainville,syndicat des locataires,huurdersbond

 

INTERVENANTE

Alice ROMAINVILLE, Géographe

 

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

 

  José GARCIA, Secrétaire général           Raphaël EL GHRAIBI, Cellule Formation

14:49 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alice romainville, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

24 janvier 2017

TRAGIQUE INCENDIE AU FOYER SCHAERBEEKOIS

SYNDICAT DES LOCATAIRES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 janvier dernier, un tragique incendie au quatrième étage d'un immeuble à appartements du Foyer Schaerbeekois, rue Fernand Séverin à Schaerbeek, faisait 8 victimes: une femme enceinte est décédée avec le bébé qu'elle portait, deux autres de ses enfants sont, par ailleurs, dans un état extrêmement grave.

 

De tels drames sont inacceptables, incompréhensibles et inadmissibles en 2017. Tous les logements sociaux devraient être dans un état de salubrité tel qu'ils ne puissent pas constituer un risque notamment pour les locataires !

(Le plan de gestion 2015 du Foyer Schaerbeekois, par exemple, admet explicitement ceci: sur ses 2435 logements, 799 nécessitent une rénovation urgente !!)

 

Par ailleurs, selon les premiers éléments de l'enquête menée par le Parquet, l'incendie aurait été provoqué par un court-circuit.

Nous voudrions rappeler à nos responsables politiques et aux dirigeants des SISP, qu'en septembre 2009 déjà (!), le Syndicat des Locataires interpellait par courrier directement M. Christos DOULKERIDIS, sur les dangers potentiels que présentaient certains immeubles de logements sociaux, en cas d'incendie.

(Voir lettre en annexe)

.

Cette mise en garde émanait de M. Francis Boileau lui-même, alors commandant des pompiers.

 

Dans cette lettre, nous proposions à M. Doulkeridis une réunion urgente avec le secteur, M. Boileau et notre organisation, afin de mettre à plat les divers problèmes et préparer des solutions adéquates.

 

Force est de constater que notre requête est restée lettre morte. Tant est si bien que nous attendons toujours cette réunion.....

 

C'est pourquoi, compte tenu de ce qui précède et dans l'optique d'éviter à tout prix qu'un nouveau drame de ce type ne se répète, nous demandons à Madame Céline FREMAULT d'organiser dans les plus brefs délais la rencontre avec les services compétents, rencontre que nous attendons depuis 2009.

Pour le SL

José GARCIA
Secrétaire général

05 janvier 2017

QUESTIONS DE BASE SUR LE SYNDICAT DES LOCATAIRES

04 janvier 2017

OÙ NOUS TROUVER

À ANDERLECHT

 

 

SQ ALBERT Ier, N° 32

1070 ANDERLECHT

TEL 02/522 98 69

     Fax : 02/522 02 69      

syndicatdeslocataires@gmail.com

 
 

 À SCHAERBEEK

 

Rue Vandermeersch, N° 53

1030 Schaerbeek

Tél. : 02/ 242 42 06

Fax : 02/245 55 06

syndicatdeslocataires1030@gmail.com

 

 

22:31 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans INFOS PRATIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : où nous trouver, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

27 décembre 2016

FERMETURE DU SL PENDANT LES FÊTES DE FIN D'ANNÉE

Capture d’écran 2016-12-20 à 18.54.59.png

03:00 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans INFOS PRATIQUES, NOS SERVICES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

04 décembre 2016

COURS DE FORMATION: 8/12/2016 RÔLE DES DÉLÉGUÉS SOCIAUX SLRB

COURS DE FORMATION 8:12:2016 Les Halles Léon Augustin Lhermitte.jpg

Les Halles    Léon Augustin Lhermitte

 

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASIONjg et raf.png

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE .png

05 novembre 2016

COURS DE FORMATION: 15/11/2016 POL ZIMMER

COURS 15:11:2016 ZIMMER (Laura Callaghan).jpg

Laura Callaghan

23:26 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, garcia, zimmer pol, logements sociaux |  Facebook |  Imprimer |

DISCRIMINATIONS AU LOGEMENT: UNIA CONTRE-ATTAQUE

Discriminations au logement: Unia lance son outil de testing pour les candidats locataires

4 Novembre 2016

Lorsqu’un candidat locataire se voit refuser un logement, ou même une simple visite, il n’est pas toujours évident pour lui d’apporter la preuve qu’il s’agit d’une discrimination. Certains candidats, surtout en raison de leur origine, sont en effet encore trop souvent écartés du marché locatif privé. Unia lance un outil en ligne qui permet aux candidats locataires de prouver que le motif réel du refus est une discrimination.

Discriminations au logement: Unia lance son outil de testing pour les candidats locataires

Nous sommes très vigilants quant à la manière pour certains propriétaires de rédiger leurs annonces. Certaines sont tout à fait illégales car présentant un caractère discriminatoire. Mais aujourd’hui, les choses se font de manière plus subtiles : on demande à l’agent immobilier de faire un « tri », ou on prétexte un bien déjà loué. Il est donc devenu de plus en plus difficile d’apporter des éléments de preuve quand on se sent discriminé. Notre outil de testing en ligne aide à changer cela.

 

Etablir la preuve

 

L’outil en ligne est une feuille de route à suivre et utiliser, que ce soit par les associations de terrain ou les candidats locataires. L’objectif est de donner des scénarios[pach1]  possibles selon que les démarches se font par téléphone ou e-mail, avec une marche à suivre concrète, et ainsi donner le plus de chances possibles à une éventuelle plainte en justice (ou à un signalement chez Unia) en cas de discrimination.», détaille Patrick Charlier. « Grâce à ces éléments de preuve, ce sera au propriétaire de prouver qu’il n’y a pas de discrimination, et non l’inverse, ce qui change profondément la donne.

 

Chiffres

 

En 2015, Unia a reçu 154 signalements pour des discriminations dans le domaine du Logement en lien avec l’origine des locataires, soit 16 de plus qu’en 2014.

 

Par ailleurs, une étude d’Unia (Baromètre de la diversité dans le logement, 2014) met en évidence le rôle des agents immobiliers : 42% d'entre eux ont déjà répondu favorablement à la demande de propriétaires d’écarter les candidats d’origine étrangère. Seuls 14% d’entre eux refusaient explicitement une demande discriminatoire sur base de l’origine.

 

Les tests de situation, s’ils sont appliqués avec une méthodologie rigoureuse, peuvent contribuer de manière significative à l’objectivation de comportements discriminatoires.

 

Unia plaide notamment pour que d’une part les testings soient mieux encadrés par le législateur, de façon à réduire l’incertitude sur la valeur probante de ces tests, et, d’autre part, pour que l’autorité publique prenne en charge elle-même l’organisation de ces testings, par exemple via les services d’inspection du travail ou du logement, dans des secteurs identifiés préalablement comme problématiques en termes de discrimination (emploi et logement surtout).

 

01 novembre 2016

LISTE DES CANDIDATS VIRTUS ELECTORUM

LISTE DES CANDIDATS VIRTUS ELECTORUM.png

25 octobre 2016

QUE FEREZ-VOUS LE 25 MARS 2017 ?

Phare 127 BIS   édition spéciale COCOLO

LE PHARE N° 127 BIS.png

LE PHARE N° 127 BIS   .png

21:46 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans DÉBATS, AG, RÉUNIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, cocolo, cocolo 2017, elections cocolo |  Facebook |  Imprimer |

14 octobre 2016

RENCONTRE DES CCLP WALLONS SAMEDI 22/10/2016

CCLP 22:10:2016.png

12:45 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans DÉBATS, AG, RÉUNIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cclp, awcclp, syndicat des locataires, huurdersbond, arsenal |  Facebook |  Imprimer |

11 octobre 2016

COURS DE FORMATION: 18/10/2016 MARCHÉS PUBLICS

COURS DE FORMATION 18:10:2016 CABUY.png

15:12 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marchés publics, yves cabuy, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

09 octobre 2016

JOURNÉE DE L'ÉNERGIE 14/10/2016

AFFICHE JOURNEE ENERGIE 2016 SYNDICAT DES LOCATAIRES.jpg

15:08 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, cpas d'anderlecht, énergie, curo hall, ocmv anderlecht |  Facebook |  Imprimer |

23 septembre 2016

COURS DE FORMATION: 30/09/2016 COCOLO NOUVELLE LÉGISLATION

SL COURS DE FORMATIONS 2016 COCOLO.png

28 août 2016

COURS DE FORMATION: 30/08/2016 L' ACCÈS À LA JUSTICE

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND

 

PROGRAMME DE FORMATION 2016

Square ALBERT Ier, N°20 - 1070 ANDERLECHT

 

 
MARDI 30 AOÛT 2016
DE 12H00 À 14H00

 

Capture d’écran 2016-08-28 à 13.21.29.png

ACCESSIBLE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

 

 JOSÉ GARCIA  SECRÉTAIRE GÉNÉRAL   

RAPHAËL EL GHRAIBI  CELLULE FORMATION

03 juillet 2016

HORAIRES DÉTÉ 2016

HORAIRES ETE 2016.png

01:20 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans NOS SERVICES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horaires dÉtÉ 2016, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

02 juillet 2016

COURS DE FORMATION: 07/07/2016 LES CONTRATS DE QUARTIER

COURS DE FORMATION 7 JUILLET 2016.png

01:05 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COURS DE FORMATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guy vanbeeck, manu aerden, cours de formation, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

11 juin 2016

POUR UN FONDS DE GARANTIE LOCATIVE

Pour un fonds de garantie locative centralisé

LLB Contribution externe Publié le

Faute de pouvoir payer la garantie locative et le premier mois de loyer, pas mal de locataires ne peuvent se loger convenablement. Le fonds serait universel et obligatoire en Wallonie et à Bruxelles pour favoriser le droit au logement pour tous.

La garantie locative reste, pour de nombreux locataires, un écueil financier parfois infranchissable pour pouvoir se loger. Sans compter qu’à la garantie, viennent s’ajouter d’autres dépenses comme le premier mois de loyer ou des frais liés au déménagement. Le plus souvent, le locataire n’a pas la possibilité d’utiliser la garantie précédente pour faire face à ces dépenses, puisqu’il ne l’a pas encore récupérée.

Réunir la garantie locative et le premier mois de loyer représente, en Wallonie, pour un loyer moyen de 509€, la somme de 1 527 €. A Bruxelles, où le loyer moyen s’élève à 709€, on atteint la somme de 2 127€ Or, en Belgique, une personne sur quatre ne dispose pas de 1 000 € d’épargne. C’est dire combien la situation est critique pour nombre de locataires (1).

Avant 2007, les locataires devaient le plus souvent bloquer, en une fois, l’équivalent de trois mois de loyer sur un compte individualisé. Le législateur fédéral de 2007 va changer la donne en réduisant le montant maximal de la garantie à deux mois de loyer. Il va permettre, en outre, aux locataires plus démunis de constituer progressivement leur garantie auprès d’une banque ou de demander à un CPAS d’être leur garant auprès de cette banque.

Cette législation partait certes d’une bonne intention - améliorer l’accès global au logement - elle s’est cependant avérée être un échec cuisant ! Non consultées, les banques ont refusé de respecter la loi, en "déboutant" parfois purement et simplement les demandeurs, parfois plus subtilement, en tentant de les dissuader par des frais d’ouverture de dossier prohibitifs (250 €). Certains CPAS n’ont pas, de leur côté non plus, activé la garantie bancaire, préférant parfois recourir à des garanties morales (lettres de caution), mal accueillies par les propriétaires et source de discriminations à l’égard des "bénéficiaires". Par ailleurs, le marché locatif a vu se développer d’autres formes de garanties, comme des produits d’assurance-vie, non encadrées par la loi et donc non plafonnées et ce, au détriment des locataires. Enfin, les garanties de main à main, pourtant illégales, n’ont pas disparu, loin de là !

Aujourd’hui, nous sommes à un moment charnière : les Régions sont désormais compétentes dans les matières du bail. Une occasion unique pour réformer en profondeur le système des garanties locatives ! Les associations liées au droit au logement, réceptacles de la détresse des locataires, plaident depuis de nombreuses années déjà, pour l’instauration d’un système unique, solidaire, celui d’un fonds régional, centralisé, de garanties locatives.

L’idée que nous défendons, et que le Service fédéral de lutte contre la pauvreté appelle aussi de ses vœux, a déjà été éprouvée par des analyses et études. Il s’agit de mettre en commun toutes les garanties, de mutualiser des moyens permettant ainsi une solidarité entre tous les locataires et singulièrement à l’égard des plus démunis. Le passage par un fonds permettrait par ailleurs d’en finir avec la discrimination liée à l’origine de la garantie, dont sont victimes les usagers des CPAS. Mais les avantages du fonds ne s’arrêtent pas là. Ils concernent en fait l’ensemble des locataires, de même que les bailleurs.

Pour être efficace et profitable à tous, ce fonds de garanties locatives devrait :

1. Etre universel et obligatoire, c’est-à-dire s’adresser à tous les locataires sans exception, pour activer la solidarité, éviter le recours à des systèmes parallèles et en finir avec la complexité du régime actuel. Ce pot commun permettrait, en outre, de générer des intérêts supérieurs à la faible marge dégagée actuellement par un compte bloqué;

2. Généraliser la constitution progressive de la garantie. Si le fait de pouvoir réunir la garantie, petit à petit, est une mesure salutaire pour les locataires les plus pauvres, elle est aussi utile à ceux qui, sans être précarisés, éprouvent néanmoins des difficultés à débourser la garantie en une fois et préfèrent l’échelonner dans le temps pour parer à d’autres dépenses. Ce principe ne porterait pas atteinte à la viabilité du fonds, dans la mesure où on sait aujourd’hui qu’une grande majorité des sommes bloquées pour les garanties ne sont jamais utilisées;

3. Introduire la portabilité de la garantie, pour mettre un terme à une difficulté que la majorité des locataires connaît au moment de déménager, à savoir réunir une nouvelle garantie sans pouvoir toucher à la précédente. La portabilité, c’est donc un mécanisme par lequel la garantie suit le locataire au fil de ses locations, sans devoir être à chaque fois déboursée;

4. Assurer l’indemnisation des bailleurs en cas de problèmes. Le fonds interviendrait en faveur des bailleurs, pour des dégâts locatifs ou des arriérés de loyers (plafond à fixer) et ce, même si le locataire n’a pas encore constitué l’entièreté de sa garantie;

5. Etre géré paritairement, par les pouvoirs publics, des représentants des locataires et des propriétaires et jouer ainsi le cas échéant, un rôle de médiation entre les parties prenantes au contrat en cas de litiges en fin de bail.

La Région wallonne a prévu, dans sa Déclaration de politique régionale, de créer un fonds de garanties locatives. Le projet du gouvernement, qui vient d’être adopté, intègre le caractère obligatoire du fonds régional pour les garanties en espèces mais le système assurantiel est maintenu. Ce qui nous fait dire que le fonds ne sera pas universel, pourtant l’unique moyen pour éviter la stigmatisation de certains locataires. A ce jour, à Bruxelles, il n’est pas question d’instaurer un fonds, mais juste un mécanisme de cautionnement public pour les usagers du CPAS. Une mesure qui risque encore de renforcer la discrimination des plus pauvres dans l’accès au logement. Notons pourtant que le Conseil économique et social bruxellois soutient la création d’un "véritable fonds de garanties locatives".

Un fonds de garanties locatives universel et obligatoire doit être, tant en Wallonie qu’à Bruxelles, l’option privilégiée par les gouvernements pour avancer sur cette matière. Il est temps d’opérer un changement de paradigme pour aider, structurellement, ceux qui n’arrivent plus à se loger décemment. Nous demandons aux mandataires politiques de prendre le temps d’analyser nos propositions. C’est bien le droit au logement pour tous qui doit être moteur de leur action !

(*) Le Rassemblement bruxellois pour le droit à l’habitat et ses 49 associations et fédérations d’associations membres et le Rassemblement wallon pour le droit à l’habitat et ses 22 associations et fédérations d’associations membres. Signataires : Action vivre ensemble, L’Atelier des droits sociaux, Brussel Plateform Armoede, Michel Colson et Jean Spinette, coprésidents de la Fédération des CPAS bruxellois, Luc Vandormael, président de la Fédération des CPAS wallons, CSC Bruxelles, CSC wallonne, Le Conseil bruxellois de coordination socio-politique (CBCS), FGTB Bruxelles, FGTB wallonne, Fédération francophone des travailleurs sociaux de rue (TSR), Financité, Le Forum : Bruxelles contre les inégalités, La Ligue des droits de l’homme, La Ligue des familles, Netwerk tegen Armoede, L’Observatoire belge des inégalités, Le Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN), Le Syndicat des locataires.

(1) Ils sont 410 000 en Wallonie et 325 000 à Bruxelles.

08 juin 2016

L'ÉTAU SE RESSERRE AUTOUR DU PACTE "OMERTIQUE".


Pour AREHS
Mélanie Pirotte
Secrétaire


Une étude des autorités américaines confirme l'effet cancérogène du téléphone portable 
 

Une nouvelle étude effectuée à la demande de plusieurs agences fédérales américaines va peser lourd dans le débat continuel sur l'existence d'un lien entre cancer et téléphones portables. 

La presse internationale en a déjà largement fait écho.   

Les résultats préliminaires d'une étude de grande envergure effectuée dans le cadre du Programme National de Toxicologie (National Toxicology Program), un programme de recherche mené sous la responsabilité du Ministère américain de la Santé, ont été mis en ligne ce 26 mai 2016.  

 Cette étude s'est étendue sur plusieurs années et est l'une des plus pointues jamais réalisées sur le sujet.  

Que constate cette étude ?  

 Elle constate chez des rats exposés aux rayonnements de téléphones portables un taux plus élevé de deux types de cancers : les gliomes (tumeur des cellules gliales du cerveau) et les schwannomes malin du coeur (tumeur très rare des cellules de Schwann).  

 Aucun rat dans le groupe non exposé n'a développé de telles tumeurs.  

 Les chercheurs examinent ces résultats avec inquiétude car ceux-ci confirment les données obtenues lors d'études précédentes (épidémiologiques, sur des cellules, sur des animaux) qui elles aussi indiquaient une possible association entre ce type de tumeurs et les téléphones portables.  

L'étude américaine montre également que, chez le rat, l'incidence des 2 pathologies précitées est directement proportionnelle au niveau d'exposition.  

 Les agences fédérales américaines en charge de la Santé  (FDA) et des télécommunications (FCC) se concertent à présent sur la manière dont elles vont informer la population des risques encourus lors de l'usage des téléphones mobiles.      

Les chercheurs notent ceci dans un premier compte-rendu de l'étude :  

"Vu l'usage mondial généralisé des appareils de communications mobiles par des utilisateurs de tous âges, même une augmentation très faible de l'incidence d'une maladie résultant d'une exposition aux rayonnements électromagnétiques pourrait avoir des conséquences importantes pour la santé publique".  

Commentaire de Robert Melnick, responsable de l'équipe qui a conçu l'étude :  

"Le Programme National de Toxicologie a testé l'hypothèse selon laquelle les rayonnements issus du téléphone portable ne pouvaient pas avoir d'effets sur la santé et elle s'est avérée fausse (...). L'expérience a été réalisée. Après une analyse approfondie des résultats, notre conclusion est qu'il y a un effet cancérogène (...) Ces résultats redéfinissent la controverse autour du rayonnement électromagnétique des téléphones portables".  

"Ceci est un problème de santé publique majeur car les cellules qui sont devenues cancéreuses chez les rats sont du même type que celles qui ont muté lors des études épidémiologiques sur les téléphones portables. Il serait vraiment incroyable que ce soit une coïncidence."  

Commentaire de David Carpenter, Directeur de l'Institut pour la Santé et l'Environnement à l'Université d'Albany :  

"Cette étude change la donne. Cela ne fait aucun doute. Elle confirme ce que nous observons depuis des années. Maintenant, nous avons des preuves chez les animaux ainsi que chez l'Homme. Le PNT jouit de la crédibilité apportée par le gouvernement fédéral. Il sera très difficile pour les opposants de continuer à nier toute association entre GSM et risque accru de cancers."

 

Quelques faits importants :  

  • En 2011, l'Agence Internationale de Recherche contre le Cancer (IARC), un organe de l'Organisation Mondiale de la Santé, a classé les rayonnements électromagnétiques des GSM dans la catégorie 2B "cancérogène possible  

  • Une étude australienne récente qui affirmait ne pas avoir trouvé de lien entre cancer et téléphones portables sur une période de trente ans a été abondamment critiquée par une partie de la communauté scientifique. En savoir plus  

  • Contrairement aux anciens modèles de GSM, les Smartphones émettent pratiquement en continu à cause de leurs multiples connexions (données mobiles/internet et wifi) à l'internet mobile qui restent activées en permanence. Leur impact sur la santé est donc potentiellement plus important.   

  • Les tablettes suscitent elles aussi de l'inquiétude parce qu'elles exposent leur utilisateur à des niveaux de rayonnements égaux ou supérieurs  à ceux produits par un GSM et qu'elles sont généralement tenues à proximité du corps lors de leur fonctionnement.  

 AREHS (Association pour la Reconnaissance de l'Electro Hyper Sensibilité)  www.arehs.be  

29 mai 2016

COURS DE FORMATION: 21/06/2016 FONDS DES GARANTIES LOCATIVES

 

CF 21:06:2016 FONDS GARANTIES LOCATIVES.png

 

 

José GARCIA                             Raphaël EL GHRAIBI

 

SQUARE ALBERT 1er, 32 – 1070 ANDERLECHT 02/522 98 69

 

syndicatdeslocataires@gmail.com

COURS DE FORMATION: 9/06/2016 EXPULSIONS LOCATIVES

cours de formation du syndicat des locataires,huurdersbond,syndicat des locataires,expulsions locatives,anne duchez

22 mai 2016

COURS DE FORMATION: 31/05/2016 : MON LOGEMENT SOCIAL EST TROP GRAND !!!

Pierre WW_moyen - copie.jpg

Une œuvre de Pierre Wattiez Watch, « Peintre du fantastique »

 

 

UNE COLLATION SERA PRÉVUE À CETTE OCCASION

une collation sera prÉvue a cette occasion