24 janvier 2017

TRAGIQUE INCENDIE AU FOYER SCHAERBEEKOIS

SYNDICAT DES LOCATAIRES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 janvier dernier, un tragique incendie au quatrième étage d'un immeuble à appartements du Foyer Schaerbeekois, rue Fernand Séverin à Schaerbeek, faisait 8 victimes: une femme enceinte est décédée avec le bébé qu'elle portait, deux autres de ses enfants sont, par ailleurs, dans un état extrêmement grave.

 

De tels drames sont inacceptables, incompréhensibles et inadmissibles en 2017. Tous les logements sociaux devraient être dans un état de salubrité tel qu'ils ne puissent pas constituer un risque notamment pour les locataires !

(Le plan de gestion 2015 du Foyer Schaerbeekois, par exemple, admet explicitement ceci: sur ses 2435 logements, 799 nécessitent une rénovation urgente !!)

 

Par ailleurs, selon les premiers éléments de l'enquête menée par le Parquet, l'incendie aurait été provoqué par un court-circuit.

Nous voudrions rappeler à nos responsables politiques et aux dirigeants des SISP, qu'en septembre 2009 déjà (!), le Syndicat des Locataires interpellait par courrier directement M. Christos DOULKERIDIS, sur les dangers potentiels que présentaient certains immeubles de logements sociaux, en cas d'incendie.

(Voir lettre en annexe)

.

Cette mise en garde émanait de M. Francis Boileau lui-même, alors commandant des pompiers.

 

Dans cette lettre, nous proposions à M. Doulkeridis une réunion urgente avec le secteur, M. Boileau et notre organisation, afin de mettre à plat les divers problèmes et préparer des solutions adéquates.

 

Force est de constater que notre requête est restée lettre morte. Tant est si bien que nous attendons toujours cette réunion.....

 

C'est pourquoi, compte tenu de ce qui précède et dans l'optique d'éviter à tout prix qu'un nouveau drame de ce type ne se répète, nous demandons à Madame Céline FREMAULT d'organiser dans les plus brefs délais la rencontre avec les services compétents, rencontre que nous attendons depuis 2009.

Pour le SL

José GARCIA
Secrétaire général

INCENDIE AU FOYER SCHAERBBEEKOIS

Incendie au Foyer schaerbeekois : le syndicat des locataires réagit

RTBF
 

Capture d’écran 2017-01-24 à 19.02.58.pngUne maman est décédée, au cours de l'incendie , après avoir sauté du troisième étage. - © rtbf

L'incendie survenu dans un immeuble du Foyer Schaerbeekois mardi, et qui avait coûté la vie à une femme enceinte, a fait réagir le syndicat des locataires.

Dans un communiqué, le syndicat affirme qu’il demande depuis 2009 à rencontrer le ministre compétent (Christos Doulkeridis à l’époque, et Céline Frémault aujourd'hui).

Le représentant des locataire demande de pouvoir vérifier avec les pompiers, les dangers potentiels que ces immeubles représentent notamment en cas d'incendie.

Le syndicat affirme que jusqu'à présent, il n'a jamais obtenu de réponse positive de la part des autorités.

19:06 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ARTICLES DE PRESSE, COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : incendie au foyer schaerbbeekois |  Facebook |  Imprimer |

13 mars 2016

LA PLATE-FORME LOGEMENT DEMANDE DES AUDITIONS

Encadrement des loyers : la plate-forme du logement veut des auditions

La plate-forme du logement qui réunit des acteurs du secteur associatif et des syndicats a adressé aux membres de la commission du logement du parlement bruxellois un courrier pour appuyer, depuis la société civile, une demande d’auditions sur les modalités d’encadrement des loyers en Région-capitale, associées à un mécanisme d’allocation loyer, à défaut de logements sociaux en nombre suffisant.

Propositions

Composée de représentants des Equipes populaires, du Rassemblement pour le Droit à l’Habitat, d’Inter-Environnement Bruxelles, du Syndicat des Locataires, de la CSC, de la FGTB et du MOC, elle a pris cette initiative à la veille d’une réunion de la commission au cours de laquelle la ministre du Logement, Céline Fremault, exposera le point de vue du gouvernement vis-à-vis de propositions d’encadrement des loyers provenant d’Ecolo et du PTB. Selon la plate-forme, la commission sera également amenée à se prononcer sur la possibilité de procéder à des auditions tout comme sur un calendrier et une liste te d’organisations à entendre.

Eclairage

Selon la plate-forme, à la suite de la dernière réforme de l’Etat la ministre du Logement, a procédé à des auditions préalables à la rédaction d’un projet d’ordonnance adaptant et transposant en droit bruxellois les dispositions actuelles de la loi fédérale sur les baux à loyer. Mais il importe de permettre au parlement de procéder à "des auditions plus larges et structurées sur les moyens dont dispose la Région pour apporter une réponse concrète à ce qui constitue une des difficultés majeures rencontrées par les Bruxellois(es) : l’écart sans cesse croissant entre le montant des loyers et celui des revenu" . Les membres de la plate-forme se disent convaincus qu’un certain nombre d’acteurs bruxellois (Conseil consultatif du Logement, Conseil économique et social, juge de paix, CPAS, Régies foncières, Agences immobilières sociales, Citydev, Fonds du logement) pourraient apporter un utile éclairage sur une telle problématique et contribuer à consolider la prochaine ordonnance sur la régionalisation du bail. (Belga)

La Plate-forme a adressé un courrier aux parlementaires bruxellois dans ce sens :

 

pfl 1.png

pfl2.png

10:33 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plate-forme logement, syndicat des locataires, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

17 février 2016

DEUX ORDONNANCES POUR UN GRAND PROBLÈME

SYNDICAT DES LOCATAIRES

Communiqué de presse
 
 
 
La commission du logement du Parlement bruxellois a ce jeudi 18 février un ordre du jour extrêmement intéressant pour les locataires.  En effet, tant ECOLO  que le PTB déposent deux propositions d'ordonnance en vue de réguler le marché locatif en Région de Bruxelles-Capitale, pour les uns et, instaurer un encadrement des loyers sur le marché privé, pour les autres.
 
Le Syndicat des Locataires se réjouit de l'existence de ces deux propositions et appelle l'ensemble des parlementaires à voter les deux textes ou à tout le moins à se mettre d'accord pour enrayer durablement la problématique du logement de notre région à partir desdites ordonnances.
 
Nous affirmons en tout cas que contrairement à d'autres problématiques (crise financière, emploi, etc...) qui requièrent des actes d'acteurs en dehors de la Belgique (Europe, instances internationales, etc...) la résolution du problème du logement peut se concrétiser en interne donc au niveau de notre Région bruxelloise. 
Nos responsable politiques ne peuvent donc pas prétendre que les remèdes auxdits problèmes sont à trouver à d'autres niveaux de pouvoirs.
 
Nous tenons également à préciser que la Région bruxelloise est composée majoritairement de locataires et que dès lors l'intérêt général devrait inciter nos parlementaires à protéger cette catégorie de citoyens.
 
Nous nous tenons en tout cas à la disposition des élus afin de leur faire profiter de notre modeste expérience et de notre know-how en la matière.
 
Cordialement,
 
José GARCIA
Secrétaire général
 

31 janvier 2016

RECUL DÉMOCRATIQUE ADMIS PAR LA COUR CONSTITUTIONNELLE

Ordonnance 6V/m : un recul pour la démocratie, la protection de la santé et de l'environnement.

Ce mercredi 27 janvier la Cour Constitutionnelle n'a annulé que trop partiellement l'ordonnance bruxelloise qui permet aux opérateurs de téléphonie mobile d'augmenter la pollution électromagnétique à Bruxelles, tout en privant les communes et les citoyens d’importants contrôles démocratiques quant à l’implantation des antennes-relais. 


La coordination "Bruxelles grONDES" réunit 25 quartiers de la capitale, les associations Teslabel, dé-Mobilisation et Le Syndicat des Locataires, qui regrettent cette décision allant à contre-sens d’un développement technologique responsable et durable, respectueux de nos biens les plus précieux : la santé et l’environnement.

La Cour n'a malheureusement pas suivi l'analyse défendue par les associations pourtant soutenues par de nombreux spécialistes sur les points suivants :

  • La violation du principe de précaution et de "stand-still" : cette ordonnance quadruple la limite d’exposition aux ondes dans les zones accessibles au public en la portant à 6V/m. La Cour n'a donc pas suivi l'avis du Conseil Supérieur de la Santé dont la recommandation est de limiter les expositions à 3V/m, ni celui du Conseil de l'Europe et d'une partie croissante du monde scientifique et médical qui recommandent une norme plus stricte de 0,6V/m, soit 100 fois moins que l'actuelle norme bruxelloise (les V/m s’exposant au carré). La Cour a préféré prendre en compte la norme de l'ICNIRP, pourtant critiquée et considérée comme obsolète par de nombreux experts. La validation de cette ordonnance toxique par la Cour constitutionnelle, justifiée notamment par le souci d'éviter des surcoûts pour les opérateurs et l'intérêt général, pose question. Au réseau 2G est venu s’ajouter la 3G. Alors que la 4G est déployée, la 5G est déjà programmée. Existe-il une limite ? Les opérateurs obtiendront-ils une nouvelle érosion de la norme d’exposition lorsque la 5G sera déployée ? Combien de temps encore les opérateurs pourront-ils se déployer sans consentir d’effort sérieux à la réduction de leur empreinte environnementale et sanitaire ? Pourtant des alternatives techniques permettant de limiter les nocivités potentielles et avérées existent, elle ont notamment été exposées durant les travaux parlementaires.
  • Le non respect du principe démocratique : par la suppression pure et simple de l'enquête publique qui précédait la délivrance du permis d'environnement nécessaire à l’implantation des antennes relais.


Par contre la Cour Constitutionnelle affirme qu’effectivement il est illégal et anticonstitutionnel d'exclure les terrasses et les balcons du champs d’application de l’ordonnance alors que, par exemple, les jardins sont visés par la norme - même si insuffisante - de protection .

Combien de temps encore la Région restera-t-elle sourde aux appels à la prudence du monde médical et scientifique concernant le niveau sans cesse croissant des pollutions électromagnétiques, dans un scénario que certains -dont une compagnie de réassurance majeure*- comparent à celui de l’amiante?

La plate-forme grONDES agit pour des technologies mobiles respectueuses de la santé de tous, de l'environnement et de l'urbanisme. Malgré ce revers provisoire, forte des nombreuses victoires déjà remportées au niveau local par les quartiers et citoyens mobilisés, grONDES poursuivra son travail de sensibilisation, d'information. Et restera vigilante quant aux éventuelles suites à cette affaire et autres autres menaces sur le niveau de protection des Bruxellois face aux pollutions électromagnétiques.


Recours en annulation n°6072 et 6073 contre l’ordonnance de la Région de Bruxelles-Capitale du 3 avril 2014.

15 janvier 2016

SAUT D’INDEX LOGEMENT : ENFIN UNE BONNE NOUVELLE POUR LES LOCATAIRES

SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

Le Syndicat des Locataires se réjouit de la mesure prise par le gouvernement wallon en vue de

neutraliser l'indexation des loyers.

Cette mesure attendue depuis 2015 bloque pendant un an les loyers en région wallonne.

C'est un signal positif fort en faveur des locataires qui doivent supporter des loyers dépassant considérablement leurs capacités contributives.

Trop de locataires aujourd'hui doivent consacrer 50% de leur revenus pour se loger !!!

Cette mesure n'est pas une mesure idéologique comme le prétendent les adeptes du libéralisme

forcené (ils n'ont d'ailleurs pas tenu ce discours en matière de saut d'index salarial) mais bien une façon, certes modeste, d’atténuer le saut d'index imposé par le gouvernement fédéral aux personnes vivant de leurs revenus du travail.

En outre, cette mesure n'aura qu'un impact hyper faible sur les revenus des bailleurs puisque l'on peut raisonnablement estimer que leurs "pertes" n'atteindront que quelques dizaines € par an !!

 

Notre organisation demande que les deux autres régions prennent les mêmes dispositions dans les meilleurs délais et en tous cas avant la fin janvier 2016.

Bruxelles qui compte une majorité de locataires en son sein, n'aurait pas du se faire griller la politesse
par la Wallonie....

Enfin, nous demandons aux trois gouvernements régionaux (désormais compétents en matière de baux à loyer) d’accélérer la cadence en matière de reforme du bail locatif car nous sommes persuadés que des mesures d'encadrement des loyers sont de nature à réglertrès rapidement et à peu de frais une grande partie des problèmes subis quotidiennement par les locataires de notre pays.

 

​ ​
​Pour le Syndicat des Locataires

José GARCIA

Secrétaire général​

17 décembre 2015

SANS ENCADREMENT DES LOYERS, LA REFORME FISCALE AURA UN IMPACT SUR LES LOYERS

SANS ENCADREMENT,
POINT DE SALUT POUR LES LOCATAIRES

Sans encadrement des loyers, la réforme pèsera sur les locataires et plus particulièrement sur les ménages disposant de petits revenus qui ne bénéficieront pas de la mesure destinée aux propriétaires bruxellois compensant la hausse du précompte immobilier. La Plateforme Logement [I] qui regroupe associations, dont IEB, et syndicats invite fermement les pouvoirs publics à mettre tout en œuvre pour éviter la flambée des loyers privés.

Le gouvernement bruxellois va faire voter en urgence, avant la fin de l’année, le premier paquet de la réforme fiscale qu’il a décidée à l’occasion de son dernier conclave budgétaire. Cette réforme concerne principalement l’allègement de la fiscalité sur les personnes (suppression de la taxe régionale forfaitaire et suppression du pourcent additionnel « agglo » à l’impôt sur les personnes physiques) grâce à un glissement de fiscalité vers l’immobilier (augmentation du précompte immobilier de 12% en moyenne). Ces mesures sont complétées par une mesure forfaitaire compensatoire pour les propriétaires-occupants bruxellois.

Le gouvernement aurait-il oublié les locataires ?

Dans son avis d’initiative du 25 novembre 2015, le Conseil économique et social, qui regroupe les patrons et les syndicats de Bruxelles, s’inquiétait de « l’impact probable de la future hausse du précompte immobilier sur les loyers » et recommandait la mise en œuvre « d’instruments opérationnels, visant à éviter les dérapages en matière de loyers » tels que la mise en œuvre d’une « Grille indicative des loyers et d’une Commission paritaire locative ».

La Plateforme Logement rejoint cet avis. De leur côté, les représentants des bailleurs ont clairement annoncé leur intention de répercuter l’augmentation du précompte sur les loyers. Selon les informations à notre disposition, la hausse de loyer pourrait atteindre les 200 euros annuels pour les ménages de classe moyenne tandis que les ménages locataires de logements modestes pourraient voir leur loyer augmenter jusqu’à 120 euros annuellement.

Sur ce point, la réforme qui sera présentée au parlement le 18 décembre prochain est donc particulièrement injuste sur le plan social, faisant peser sur les locataires à bas revenu le coût d’avantages offerts majoritairement aux propriétaires.

Concrètement, les membres de la Plateforme Logement demandent :

a) de réguler les loyers, limiter leur augmentation et éviter les loyers abusifs ne correspondant en rien à la qualité du logement. En attendant l’instauration d’une taxation progressive des recettes locatives (une mesure que seule le gouvernement fédéral peut décider), nous demandons, simultanément à la réforme fiscale :

  • l’instauration d’un système obligatoire de loyers objectifs à travers la loi sur les baux,
  • la création d’une commission paritaire locative qui peut prendre des décisions contraignantes sur les loyers demandés.

b) de soutenir financièrement les ménages entrant dans les conditions d’accès au logement social pour qui, même un marché locatif encadré resterait inaccessible. Nous demandons une allocation loyer généralisée qui couvre la différence entre le loyer objectif et 30%, voire 20% (pour les plus précarisés) des revenus du ménage locataire. Cette mesure doit être liée à une forme d’encadrement des loyers (voir a)).

En conclusion, les membres de la Plateforme Logement invitent fermement les pouvoirs publics à mettre tout en œuvre pour éviter la flambée des loyers privés. Le droit au logement oblige les bailleurs à proposer des loyers raisonnables. Le droit à la dignité humaine oblige les pouvoirs publics à garantir à tous les locataires un logement décent avec un loyer en rapport avec leurs revenus.

Notes

[I] La Plateforme Logement est un regroupement d’associations et de syndicats dont les présents signataires : le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH), le Syndicat des locataires, le Mouvement Ouvrier Chrétien, Confédération des Syndicats Chrétiens, la FGTB Bruxelles, Habiter Bruxelles asbl et Inter-Environnement Bruxelles.

00:48 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réforme fiscale, plate-forme logement, syndicat des locataires |  Facebook |  Imprimer |

22 octobre 2015

FISCALITÉ IMMOBILIÈRE

SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 
Le conclave budgétaire du Gouvernement bruxellois de ce week-end s'est achevé par un accord sur le budget 2016.
 
Diverses mesures ont été prises, visant à améliorer le sort des Bruxellois et nous ne pouvons que nous féliciter de cela.
 
Parmi ces modifications, le Gouvernement a prévu une baisse de la fiscalité immobilière pour certains bailleurs.
 
Bien que notre organisation demande depuis longtemps une réforme de la fiscalité immobilière via notamment la taxation des loyers réels, l'actuel projet de réforme nous semble très dangereux pour les locataires bruxellois dans la mesure où les hausses du précompte immobilier à charge des bailleurs se répercuteront ipso facto par des augmentations de loyer pour lesdits locataires.
Les bailleurs, en effet, répercuteront cette hausse de "leur" fiscalité immobilière sur le montant des loyers.
 
Si le Gouvernement veut réellement éviter une telle hausse des loyers frappant les locataires bruxellois, il ne peut pas faire l'économie d'une régulation du marché locatif en interdisant par exemple les hausses des loyers qui ne seraient pas dues à un investissement direct dans les logements loués ou à une indexation.
 
Nous demandons dès lors au Gouvernement bruxellois et plus particulièrement aux Ministres Céline Fremault et Guy Vanhengel, de prendre très rapidement les mesures qui s'imposent et qui protégeront réellement la grande masse des locataires bruxellois des hausses de loyer provoquées par les hausses de la fiscalité immobilière.
 
Pour le Syndicat des Locataires
José GARCIA
Secrétaire général

16 mars 2015

COBRALO: NOMINATION D'UN COMMISSAIRE SPÉCIAL.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 
 
Mesdames, Messieurs,
 
 
Le Syndicat des Locataires se réjouit de la nomination d'un commissaire spécial auprès de la SISP COBRALO. 
 
Cette décision a été prise en date du jeudi 5 mars par le Gouvernement régional.
 
C'est la première fois, depuis que notre Région existe, qu'une telle mesure, qui vise essentiellement à mettre de l'ordre dans une société de logements sociaux, est prise par les autorités régionales.
 
Les faits reprochés à COBRALO sont multiples et portent, tant sur le gestion de la société que sur l'utilisation plus que douteuse d'un fonds servant à venir en aide aux locataires les plus démunis de la société COBRALO (FONDS STEVENS,  du nom d'un des fondateurs de la Cobralo ).
 
Le Syndicat des Locataires a notamment contesté le fait qu' une partie des locataires qui ont dénoncé les pratiques de la société se sont vus retiré qui, leur qualité d'administrateur qui leur qualité de coopérateur.  Cette façon de punir les locataires qui demandent une meilleure gestion et moins d'opacité de la part de COBRALO est un acte extrêmement curieux de la part d'une société qui se veut très démocratique.
 
Le Syndicat se réjouit de la décision prise tant par la SLRB que par le Gouvernement et espère que grâce à la nomination dudit commissaire spécial, la gestion et les pratiques de cette société pourront à nouveau être conformes aux droit, à l'éthique et à la gestion  démocratique.
 
Nous demandons, en tout cas, que l'ancien Directeur Gérant rembourse l'intégralité des sommes qui lui ont été octroyées via le fonds Stevens eu égard au fait qu'il nous parait peu vraisemblable que cette personne ait ou ait eu des problèmes pour boucler ses fins de mois. 
 
Nous tenons également à féliciter les locataires de COBRALO car, malgré les très fortes pressions, ils ont maintenu le cap et leur détermination a finalement payé.
 
Cordialement,
 
Pour le Syndicat des Locataires
José GARCIA
Secrétaire général

28 février 2015

DOUBLE PÉNALISATION DES LOCATAIRES

SYNDICAT DES LOCATAIRES

HUURDERSBOND


Le Syndicat des Locataires s''insurge officiellement contre la décision gouvernementale de ne pas indexer les salaires à partir de mars 2015, grevant ainsi les revenus des travailleurs.

Le Syndicat des Locataires s'insurge d'autant plus, que parallèlement, le gouvernement a étonnamment décidé de ne pas appliquer la même mesure aux loyers.

Il s'agit pour nous d'une décision inacceptable et injuste car non seulement, elle amplifie la politique restrictive déjà amorcée mais elle s'assimile surtout à une véritable double peine pour les travailleurs qui ont la "malchance" d'être également locataires.

Punis dans leur statut de travailleurs, ils verront la part de leurs revenus consacrée au loyer peser encore plus lourdement.

D'une manière surprenante, le gouvernement a décidé de ne pas appliquer le saut d'index pour les loyers, dans la mesure où cette compétence est devenue régionale depuis la dernière réforme de l’État qui a défédéralisé la réglementation relative aux baux à loyer.

Ce raisonnement est totalement absurde car n'importe quel juriste peut démontrer que le niveau fédéral PEUT dans le cadre de ses compétences( dans le cas d'espèce, l'indexation des salaires pour lutter contre l'inflation) empiéter sur d'autres champs de compétence (ici, au niveau régional, les baux à loyer) car le but poursuivi est la lutte globale contre l'inflation sur l'ensemble du territoire.
 

Pour ces motifs, nous demandons instamment au gouvernement de revoir sa copie de fond en comble ou de l'appliquer  intégralement dans tous les secteurs.


L'année 2015 s'annonce celle de la double pénalisation pour les locataires de notre pays !

Pour le SL/H
 

José Garcia

03 décembre 2013

PAS D'ANTENNES AU MALOU !

SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

 

Suite à la décision du CPAS de Bruxelles de « suspendre » l'implantation de 9 antennes de téléphonie mobile sur son immeuble de la rue Jules Malou à Etterbeek, le Syndicat des Locataires tient à vous communiquer sa position par rapport à l'acte posé par ledit CPAS.

 

  1. Nous nous réjouissons que le CPAS s'inquiète à ce stade de la procédure des éventuels dangers que de telles implantations peuvent présenter pour la santé des riverains se trouvant à proximité des antennes.

  2. Nous ne comprenons pas pourquoi le CPAS de Bruxelles décide (nous le citons) : « d'instaurer un moratoire sur cette proposition de location pour l'installation d'antennes émettrices d'ondes pour téléphonie sur l'immeuble à l'avenue Malou. » puisqu'en théorie il n'existe aucun engagement légal avec Mobistar. Dans ce cadre le seul moratoire que le CPAS pourrait instaurer c'est en interrompant toute discussion avec les opérateurs de téléphonie mobile.

  1. Faut-il en outre rappeler aux responsables du CPAS qu'il n'existe aucune loi qui les oblige à installer sur les toits de leurs immeubles des antennes de téléphonie mobile ? Et ce même si les opérateurs étaient détenteurs de toutes les autorisations requises !

    Nous ne comprenons pas pourquoi le CPAS fait une telle demande à Bruxelles Environnement. Bruxelles Environnement étant un organisme régional de contrôle du respect de la législation environnementale ne peut en théorie répondre à une telle question. En d'autres termes, la seule réponse que Bruxelles Environnement va fournir au CPAS de Bruxelles c'est effectivement que Mobistar respecte la règlementation en vigueur en Région Bruxelloise et c'est d'ailleurs pour cette raison que cet organisme lui a accordé le 24/09/2013 le permis d'environnement.

  2. Il serait plus judicieux pour le CPAS d'adresser ses questions sur les dangers potentiels des champs électromagnétiques liés à la téléphonie mobile à Madame Laurette Onkelinx, Ministre de la Santé, ainsi qu'à Madame Céline Frémault qui au niveau de la COCOF a également une responsabilité dans ce domaine.

 

Nous demandons enfin au CPAS de consulter les innombrables études qui démontrent que toute émission d'ondes électromagnétiques dépassant 0,6 v/m représentent un réel danger pour la santé de tous les humains et en particulier pour les femmes enceintes et les jeunes enfants (cf résolution 1815 du Conseil de l'Europe du 25/05/2011 et le rapport Bioinitiative 2012).

 

Nous attirons également l'attention du CPAS sur le fait que depuis les années 2003 la grande majorité des assureurs exclu de leur police d'assurance les aléas liés aux champs électromagnétiques et autres radiations émises par les téléphones portables et les antennes relais.

Si les Compagnies excluent de leur garantie de tels risques c'est que ces risques sont bien réels. Dans le cas contraire, pourquoi ces Compagnies ne couvriraient-elles pas ces aléas ?

 

Si les réelles motivations du CPAS sont d'assurer une parfaite protection des habitants, il devrait purement et simplement refuser toute implantation d'antennes dépassant la puissance de 0,6 v/m et ce uniquement sur base des études existantes.

La Commune d'Anderlecht a d'ailleurs voté une motion en novembre 2012 interdisant sur son territoire toute nouvelle implantation d'antenne dépassant les 0,6 v/m.

 

Nous demandons dès lors aux membres du Conseil de l'Action Sociale :

  • De décider d'un moratoire sur l'implantation de toute nouvelle antenne sur leurs immeubles sur base du principe de précaution et ce tant qu'un débat large, sérieux et contradictoire n'ait lieu en Région Bruxelloise.

  • De poser les questions non pas à Bruxelles Environnement mais aux autorités sanitaires compétentes du pays.

  • De renégocier l'ensemble des contrats en vigueur en exigeant des opérateurs qu'ils respectent la norme de 0,6 v/m.

 

 

Fait à Anderlecht, le 3 décembre 2013


José GARCIA

Secrétaire général

15 novembre 2013

ARTE QUAI DES BELGES AU PCS ALBERT

Quai des Belges : le week-end du doc

Mercredi 13 novembre 2013 sur ARTE Belgique à 22h35

Nouvelle diffusion sur La Deux le lundi 18 novembre à 23h30

 

JEF ET Hadja Lahbib.png

Les 15 – 16 – 17 novembre 2013 aura lieu le premier week-end du documentaire initié par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Durant trois jours, le cinéma documentaire belge francophone sera mis à l’honneur un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, dans une cinquantaine de lieux de projections. Partageant ce même objectif de valoriser le cinéma documentaire, ARTE Belgique s’est tout naturellement associée à cette opération, en proposant un Quai des Belges spécial présenté par Hadja Lahbib dans quatre lieux alternatifs. Avec à l’appui, des interviews et une série d’extraits de documentaires choisis par les responsables de ces lieux de diffusion méconnus : cafés, librairies, centres culturels, associations...

 

  • Premier lieu de ce parcours en quatre temps : le PointCulture, rue Royale à Bruxelles.

Interview de Jean-Grégoire Muller, directeur du PointCulture au sujet de la mue de la Médiathèque ;  interview de Jeanne Brunfaut, directrice du Service général de l'Audiovisuel et des Multimédias à la Fédération Wallonie Bruxelles ; rencontre avec Jean-Christophe Lamy, réalisateur de « Vache de guerre », diffusé à Bruxelles et à Liège dans le cadre du week-end du doc, avec extraits du film.

 

Le documentaire :

« Vache de guerre » de Jean-Christophe Lamy et Paul-Jean Vrancken (dans la série Liberterres)

Après avoir élevé la race blanc bleu belge, un agriculteur belge bouleverse ses pratiques et choisit la race Aberdeen Angus. Avec conviction et sens du partage, il explique son parcours qui l’a mené d’un secteur très commercial vers un autre rapport à la production, tourné davantage vers l’agriculture biologique.

 

  • Deuxième lieu : le Syndicat des locataires d’Anderlecht.

Visite des lieux ; extraits de « Place Belgique » de Foued Ballali et de « LoveMeatender » de Manu Coeman, qui seront diffusés dans le cadre du week-end du doc, accompagnés de débats, dans le hall d’entrée des immeubles 14 et 28 du Square Albert 1er à Anderlecht ; interview des deux réalisateurs et de Jean-François Deblonde sur le Projet de Cohésion sociale.

 

Les documentaires :

« Place Belgique » de Foued Bellali

Ni d’ici, ni d’ailleurs, d’un peu des deux à la fois, les enfants d’immigrés se composent une identité qui leur est propre. De Bruxelles à Casablanca, en passant par La Louvière, le réalisateur tresse des témoignages, recompose un dialogue entre ces pays auxquels les Belgo-marocains n’appartiennent jamais totalement.

 

« LoveMeatender » de Manu Coeman

Nous mangeons plus de viande que les animaux n’en peuvent fournir. La Terre en paie le prix fort : animaux- machines, pollution, épuisement des sols, des forêts, réchauffement climatique. De l’obésité aux cancers jusqu’à la résistance aux antibiotiques, le corps de l’homme ne s’en porte pas mieux. Le film renouvelle notre regard sur la viande.

 

  • Troisième lieux : le Musée de la Porte à Tubize, dans la salle des Forges de Clabecq.

Interviews du directeur, Luc Delporte, sur la nécessité de collecter la mémoire des Forges de Clabecq et de Yves Mora, réalisateur de « Rockerill, le passage du feu », qui sera diffusé dans le cadre du week-end du doc. Témoignages aussi des ouvriers sur la reconversion de Rockerill.

 

Les documentaires :

« Clabecq, de coeur et d'acier » de Patrick Niset

En 2009 démarre un travail sur la mémoire immatérielle des Forges de Clabecq. A la base, une poignée de photographes émerveillés par la beauté de la plus grande friche industrielle de Belgique exposent des clichés de l'usine vide. Très vite, ce vide commence à peser et les murmures d'une histoire extraordinaire percent doucement. 7000 ouvriers au temps de sa splendeur, les murs de cette usine ne demandent qu'à parler. "Clabecq, de coeur et d'acier" est une première synthèse de témoignages.

 

« Rockerill, le passage du feu » de Yves Mora

Il y a 5 ans, un des plus vieux bâtiments industriels de Charleroi - les Forges de la Providence - est sauvé de la démolition, racheté par deux citoyens : Thierry Camu et Mika Hell. Avec un cercle d’amis et d’artistes, ils en font un lieu de création alternative qui devient un symbole de renaissance et de réhabilitation d’image pour toute une région.

 

  • Quatrième lieu : La Boule d’Or, avenue du Parc à Saint-Gilles, café-restaurant démocratique et locavore.

Interview de Charlotte Diament et de Patrick Goossens, propriétaires des lieux, ainsi que de Manuel Poutte, réalisateur de « Fritkot », projeté dans le cadre du week-end du doc accompagné d’un menu de circonstance ! Avec un extrait du film.

 

Le documentaire :

« Fritkot » de Manuel Poutte

Le documentariste Manu Poutte est allé planter sa caméra aux côtés d'une baraque à frites, ce qu'on appelle à Bruxelles un « fritkot », six mois durant, le temps de se faire connaître et de rencontrer Valérie, la tenancière, et ses clients. Une tranche de vie pleine de piquant, où populaire ne rime pas avec vulgaire mais avec extraordinaire !

05 novembre 2013

WEEK-END DU DOCUMENTAIRE

Bonjour,

Cette année, la Cohésion sociale Albert 1er du Syndicat des Locataires  participe, en partenariat avec le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel, au Week-end du Documentaire.

Nous avons le plaisir de diffuser 4 documentaires ces 16 et 17 Novembre.

Ces projections se feront à 14h et à 17h dans les halls d'entrée des blocs 14 et 15 du Square Albert !! Elles seront suivies d'un moment d'échange autour du thème abordé par le film.

Pour vous associer à la préparation de l'événement, la Cohésion sociale du SL organise une réunion ce vendredi 8 Novembre à 11h (23, Square Albert 1er).
Merci de confirmer votre venue au 02/522 38 53

Programmedu Square Albert (descriptifs des docs en pièces jointes) :
Samedi 16 Novembre (Hall d'entrée du bloc 15)
14h - "Place Belgique" de Foued Bellali (présence du réalisateur)
17h - "Campus Kassapa" de Ronnie Ramirez
Dimanche 17 Novembre (Hall d'entrée du bloc 14)
14h - ",Love meat tender" de Manu Coeman
17h - "La raison du plus fort" de Patric Jean
 
Nous vous convions dors et déjà à l'événement et comptons sur vous pour faire passer l'information auprès de vos publics respectifs.

PS: La prochaine émission "Quai des Belges" d'Arte fait la part belle au w-e du documentaire. Vous aurez notamment l'occasion d'y visionner un passage tourné à la Cohésion sociale ainsi que dans le hall d'entrée du Bloc 15.
 
Pour le PCS ALBERT DU SL
 
JF DEBLONDE

02 novembre 2013

EXPULSION DE 250 PERSONNES DU GESÙ.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DU SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

 

 

 

Suite à la décision du Bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, Monsieur Emir Kir, d’expulser les 250 occupants de l’église du GESÙ, le Syndicat des Locataires demande, instamment, à Emir Kir de suspendre l'arrêté de police qu'il a pris ce jeudi 31/10/2013.

 

En étroite collaboration avec le Secrétaire d’État, Monsieur Christos Doulkeridis et les associations de défense des occupants, Emir Kir doit impérativement entamer un relogement de l’ensemble de ces personnes.

 

Nous pensons, en effet, que mettre 250 personnes à la rue est un acte indigne d’une autorité politique responsable, cet acte inhumain étant perpétré  par ailleurs par un dignitaire politique se réclament de la CHARTE DE QUAREGNON !  

 

Nous pensons que cette décision est totalement contraire à notre Constitution, même et y compris pour celles et ceux des occupants qui n’auraient pas de titre de séjour dans notre pays. Jeter ces familles à la rue est en outre générateur de troubles à l'ordre public, lequel doit être garanti par le premier magistrat de la commune!

 

Nous estimons, également, que le Bourgmestre ne peut pas prendre des décisions de ce type sans prévoir, en même temps et au minimum, un processus de relogement de tous les occupants.

 

Récemment, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a pris un Arrêt (affaire 62688/13) interdisant à l’état espagnol d’expulser les habitants d’un bâtiment que ceux-ci occupaient dans la commune de SALT (GÉRONE).(voir bas de page)

 

La Cour estime en effet, qu'expulser des personnes sans prévoir des mesures de relogement est contraire à l'article 34 de la Convention européenne des droits de l'homme. La Cour estime que la présence d'enfants accentue le caractère infractionnel de ladite violation.

 

Faut-il rappeler ici que la Belgique  a ratifié en son temps la Convention européenne des droits de l'homme ?

 

Nous appelons, donc, solennellement, Monsieur Emir Kir, à ne pas poser un acte contraire aux droits de l’homme et nous lui demandons de retirer son arrêté STANTE PEDE. Cette demande sera, également, adressée aux Présidents du PS (Fédéral et Régional).

 

 

 

POUR LE SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

JOSÉ GARCIA

 

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

 

 

LETTRE DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME À L’ÉTAT ESPAGNOL

 

 

emir kir,christos doulkeridis,syndicat des locataires,convention européenne des droits de l'homme,gesù,charte de quaregnon

emir kir,christos doulkeridis,syndicat des locataires,convention européenne des droits de l'homme,gesù,charte de quaregnon

 

 

23 octobre 2013

MANIFESTATION CE JEUDI 24 OCTOBRE À 12H Place de Brouckère N° 22 1000 BRUXELLES

SYNDICAT DES LOCATAIRES
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Suite à l'action entamée ce jour en Front Commun Syndical (CSC, FGTB,...) par les travailleurs d' Assam et de  Sorelo et relative à des pertes d'emplois qu'ils pourraient subir dans le cadre de la fusion des SISP, le SYNDICAT DES LOCATAIRES soutient fermement ces actions et appelle à venir manifester demain devant le siège de la société "Place de Brouckère" n°22 à midi.

Comme nous le craignions, des pertes d'emplois sont donc possibles dans les SISP fusionnées  et ce malgré les accords pourtant dûment signés par nos responsables politiques au sein du COMORI  (COmité de Mise en Œuvre des Réformes Institutionnelles) et de la Région.

Pour votre information notre organisation est opposée à toute forme de fusion des SISP autrement que sous forme volontaire ET  SANS PERTE D'EMPLOI.


José GARCIA

Secrétaire Général du SL

23:33 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, assam, sorelo, huurdersbond, comori, front commun syndical |  Facebook |  Imprimer |

02 septembre 2013

GRÈVE DES PRO DEO

SYNDICAT DES LOCATAIRES

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 


 

Le Syndicat des locataires tient à soutenir avec fermeté la grève des avocats pro-déo que viennent de décréter les barreaux. Notre association, qui accepte tous les locataires dont les plus pauvres dans leurs problèmes de logement ; est au 1er rang, pour constater les difficultés de ceux-ci à faire valoir, tant dans un règlement amiable que judiciaire, les droits leurs accordés par la loi.

 

Il est indigne d’un pays démocratique de persister dans la mise en place d’un système d’aide judiciaire qui pénalisera à la fois les justiciables et les avocats qui acceptent de consacrer savoir-faire, temps et énergie à la défense de personnes fragilisés par leur manque de ressources.

 

Ce combat nous paraît juste et justifié c’est pourquoi nous demandons à la Ministre de la Justice de revoir urgemment son projet.

 

Il apparait clairement des positions prises par Ministère de la Justice et le dédain avec lequel sont traitées les propositions des barreaux, que la recherche d’une solution alternative de refinancement pérenne de l’aide judiciaire pour une meilleure  protection des plus démunis n’est pas la préoccupation majeure de la réforme proposée.

 

La dérive vers la société de non droit serait-t-elle une meilleure solution ?


POUR LE SL

E. GALOPIN 

J. GARCIA

18:04 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pro deo, gréve, barreau, syndicat des locataires, huurdersbond, aide juridique |  Facebook |  Imprimer |

11 juillet 2013

NOTE AUX MEMBRES DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

La note (ci-jointe) concernant l'instauration d'un ticket modérateur, dans le cadre de la réforme de l'aide juridique, a été envoyée hier, à l'ensemble des membres du Gouvernement.

 On vient d'apprendre que le point "Aide Juridique" a été reporté. il n'est donc plus à l'ordre du jour du Conseil des Ministres de ce vendredi, mais sera remis sur la table tout prochainement.


Affaire à suivre...


NOTE 1er ministre p1.png

NOTE 1er ministre p2.png

NOTE 1er ministre p3.png

NOTA DI RUPO.png

NOTA DI RUPO P2.png

NOTA DI RUPO P3.png

15:27 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, plate forme justice pour tous, di rupo |  Facebook |  Imprimer |

04 juillet 2013

CPAS D'ANDERLECHT COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bruxelles le 4 juillet
 
Chers amis journalistes,
 
Après le constat critique du fonctionnement du CPAS d'Anderlecht, nous avons rencontré aujourd 'hui à 9h30 sa nouvelle présidente  Madame Miroir qui nous a très bien accueilli.
L'objectif: trouver des solutions ensemble pour continuer d'améliorer le traitement des usagers
 et aussi rappeller que pendant  les vacances aussi  il est important que les usagers soient payés à temps et à heure. Ainsi le départ en congé de membres du personnel ne doit pas entraîner un blocage des paiements et des préjudices pour les usagers.
Madame Miroir nous a informé que des assistants sociaux volants ont été engagés pour palier à ses absences. Nos associations espèrent que ces mesures  seront efficaces.
Nous avons convenu aussi qu'en cas de problème grave et urgent pour un usager et trop lent à résoudre par l'administration , nous pouvons demander directement son intervention.
On vous tiendra au courant de l'évolution du fonctionnement du CPAS dans les prochains mois.
 
Le Comité d'information et défense des minimexés d'anderlecht Olivier Vanveerdeghem 0477242573 et le comité de défense des usagers du CPAS (Kim Lê Quang 0499.43.93.50   Olivier Trejbiez 0488719926)

avec le soutien du Syndicats des Locataires (José Garcia 02/522 98 69) et de l'Ass. de défense des allocataires sociaux.(Jean Flinker 0487856315)

24 mai 2013

APPEL À L'ACTION NATIONALE/OPROEP NATIONALE  ACTIE

aide juridique,stop au démantèlement du droit à l'assistance juridique,elio di rupo,syndicat des locataires,ciré,ldh,huurdersbond

 

aide juridique,stop au démantèlement du droit à l'assistance juridique,elio di rupo,syndicat des locataires,ciré,ldh,huurdersbond

Signataires de cet appel

De volgende organisaties steunen deze oproep

ABVV - Algemeen Belgisch Vakverbond / FGTB - Fédération générale du Travail de Belgique

ACV - Algemeen Christelijk Vakverbond / CSC - Confédération des Syndicats Chrétiens

ADAS - Association de défense des allocataires sociaux

ADDE - Association pour le Droit des Etrangers

APD - Aide aux Personnes Déplacées

Attac Vlaanderen

Attac Wallonie Bruxelles

Atelier des Droits sociaux

Cap Migrants

Caritas International

Centre Avec ASBL

Centre d’Action laïque

Centre Familial Belgo Immigré

CIRE - Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers

CLEA - Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association

Collectif Solidarité contre l’Exclusion

Comac en Droit

Comité voor Hulp aan Vluchtelingen / Comité Belge d’Aide aux Réfugiés

Democratie 2000

 Equipes populaires

Espace 28 ASBL

FASS - Fédération des Associations

Fédération des Maisons Médicales et des Collectifs de santé francophones

FLBP - Forum Bruxellois de Lutte contre la Pauvreté

Free Clinic

Geneeskunde voor het Volk / Médecine pour le Peuple

Gezinsbond

Jesuit Refugee Service Belgium

Justice et Paix

KWB - Kristelijke Werknemersbeweging

La Chom'hier

Ligue des Droits de l’Homme

MOC - Mouvement Ouvrier Chrétien

Netwerk tegen Armoede

Objectief VZW

Ordre français du barreau de Bruxelles

Pax Christi Vlaanderen

Pax Christi Wallonie-Bruxelles

PICUM

PLN - Progress Lawyers Network

Point d’Appui

Protestants Sociaal Centrum / Centre social protestant

Recht op Migratie

Regionaal Integratiecentrum FOYER VZW

Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté

SAD - Association Syndicale des Magistrats

SAD - Syndicat des Avocats pour la Démocratie

Samenlevingsopbouw Brussel

Service Droit des Jeunes

 

Service Social de Solidarité Socialiste

Services Sociaux des Quartiers 1030

SIREAS - Service International de Recherche, d’Education et d’Action Sociale

Syndicat des Locataires

Vie Féminine

Vluchtelingenwerk Vlaanderen

Vrouwenraad

 

17:47 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aide juridique, stop au démantèlement du droit à l'assistance juridique, elio di rupo, syndicat des locataires, ciré, ldh, huurdersbond, abvv - algemeen belgisch vakverbond fgtb - fédération générale , acv - algemeen christelijk vakverbond csc - confédération des s, adas - association de défense des allocataires sociaux, adde - association pour le droit des etrangers, apd - aide aux personnes déplacées, attac vlaanderen, attac wallonie bruxelles, atelier des droits sociaux, cap migrants, caritas international, centre avec asbl, centre d’action laïque , centre familial belgo immigré, cire - coordination et initiatives pour réfugiés et etrangers, clea - comité pour la liberté d'expression et d'association, collectif solidarité contre l’exclusion, comac en droit, comité voor hulp aan vluchtelingen comité belge d’aide aux réfu, democratie 2000,  equipes populaires, espace 28 asbl, fass - fédération des associations, fédération des maisons médicales et des collectifs de santé fran, flbp - forum bruxellois de lutte contre la pauvreté, free clinic, geneeskunde voor het volk médecine pour le peuple, gezinsbond, jesuit refugee service belgium, justice et paix, kwb - kristelijke werknemersbeweging, la chom'hier, ligue des droits de l’homme, moc - mouvement ouvrier chrétien, netwerk tegen armoede, objectief vzw, ordre français du barreau de bruxelles, pax christi vlaanderen, pax christi wallonie-bruxelles, picum, pln - progress lawyers network, point d’appui, protestants sociaal centrum centre social protestant, recht op migratie |  Facebook |  Imprimer |

30 mai 2012

NON À UNE JUSTICE DE PROXIMITÉ ÉLOIGNÉE DU CITOYEN!

Capture d’écran 2012-05-30 à 22.56.43.png

22:59 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer |

25 avril 2012

LA FIN DU PRO DEO?

SYNDICAT DES LOCATAIRES PRO DEO.png

00:06 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, pro deo, avocat, huurdersbond |  Facebook |  Imprimer |

29 mars 2012

POUR NE PAS TOMBER MALADE ILS BROSSENT LES COURS

MANIFESTATION ANTENNES GSM 1070.png

03 mars 2012

POUR UN GEL DES LOYERS

GEL DES LOYERS.png

29 novembre 2011

16 500 000 € qui partent en fumée

SYNDICAT DES LOCATAIRES C de P FONDS DU LOGEMENT.png

26 octobre 2011

AINSI FOND, FOND, FOND NOTRE PETITE ÉCONOMIE

SYNDICAT DES LOCATAIRES:FONDS DU LOGEMENT.png

SYNDICAT DES LOCATAIRES:FONDS DU LOGEMENT CP.png

05 mai 2011

AVIS AUX LOCATAIRES DE L'HABITATION MODERNE

CHARGES HM.png

20:36 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : habitation moderne, charges, syndicat des locataires, huurdersbond, sisp, consommations |  Facebook |  Imprimer |

ONZE LOCATAIRES HONNÊTES MENACÉS À IXELLES

syndicat des locataires,expulsions de locataires,huurdersbond,place du châtelain,decourty,lardot,josé garcia

syndicat des locataires,expulsions de locataires,huurdersbond,place du châtelain,decourty,lardot,josé garcia

 

 

09 décembre 2010

SOLIDARITÉ AVEC LES DEMANDEURS D'ASILE

LE SYNDICAT DES LOCATAIRES SOUTIENT L'ACTION D'OCCUPATION DES DEMANDEURS D'ASILE ET EXHORTE L'ÉTAT BELGE À RESPECTER TANT LA CONVENTION DE GENÈVE DU 28/07/51 QUE LA CONVENTION EUROPÉENNE DE SAUVEGARDE DES DROITS DE L'HOMME ET DES LIBERTÉS FONDAMENTALES .

 IL EST INADMISSIBLE, DANS UN ÉTAT DE DROIT ET DANS UN PAYS AUSSI RICHE QUE LE NOTRE, D'ASSISTER SANS RÉAGIR, À UNE VIOLATION, AUSSI FLAGRANTE QUE BRUTALE,  DES
DROITS LES PLUS ÉLÉMENTAIRES !

LA BELGIQUE PEUT ET DOIT LOGER DÉCEMMENT TOUTES CES PERSONNES SANS DÉLAIS ET  AVANT QUE LE FROID HIVERNAL N'EN DÉCIME UNE PARTIE .


POUR LE SYNDICAT DES LOCATAIRES

JOSÉ GARCIA

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL


18:41 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : demandeurs d'asile |  Facebook |  Imprimer |

04 août 2010

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU MINISTRE DOULKERIDIS Christos

Un signal positif dans la lutte contre les logements inoccupés

Bruxelles, mercredi 4 août 2010. Le Secrétaire d'Etat en charge du Logement, Christos Doulkeridis, se réjouit de l'arrêt de la Cour Constitutionnelle qui rejette le recours introduit par le Syndicat des Propriétaires contre l'Ordonnance relative aux sanctions en cas de logement inoccupé. Pour Christos Doulkeridis, "cet arrêt conforte le Gouvernement bruxellois dans sa volonté de lutter contre la crise du logement, en augmentant par tous les moyens possibles la mise à disposition de logements à Bruxelles".

 

Il s'agit certainement d'une étape importante dans la lutte contre les logements inoccupés en Région bruxelloise. En rejetant le recours introduit  par le Syndicat des propriétaires, la Cour Constitutionnelle vient de valider l'Ordonnance adoptée par le Parlement bruxellois le 30 avril 2009 (prise par le Gouvernement bruxellois) relative aux sanctions en cas de logements inoccupés. Cette Ordonnance prévoit d'une part, que les logements laissés inoccupés sans motif légitime pourront dorénavant être frappés d'une amende administrative et d'autre part, que le Président du tribunal de première instance pourra ordonner la réalisation de travaux en vue de la remise du bien sur le marché locatif, contribuant ainsi à diminuer les effets de la crise du logement. En clair, le maintien en inoccupation d’un bâtiment constitue désormais une « infraction administrative ». Enfin, la mesure est innovante en ce qu'elle implique fortement le secteur associatif : des associations agréées sur base notamment de leur connaissance du terrain, pourront alerter l'administration sur l'existence et la localisation de logements inoccupés, ainsi qu'introduire des actions en cessation. L'arrêté organisant cet agrément a déjà été approuvé par le Gouvernement.

 

Pour le secrétaire d'Etat au logement, Christos Doulkeridis, "il s'agit d'un signal fort qui conforte la volonté du Gouvernement bruxellois de lutter contre ce fléau". Et de poursuivre: "si le recours a évidemment retardé la mise en œuvre de cette ordonnance, le Gouvernement n'est pas resté inactif puisque, sur proposition du Secrétaire d'Etat, un service de trois personnes a déjà été mis en place au Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale pour entamer la mise en œuvre du dispositif (une équipe qui préfigure une structure plus large à terme). De plus, nous travaillons actuellement, en concertation avec les communes, aux modalités de mise en œuvre concrètes, administratives et techniques, de l'ordonnance". Christos Doulkeridis s'engage d'ailleurs à continuer à sensibiliser les pouvoirs locaux à ce changement.

 

Par ailleurs, la mesure est innovante en ce qu'elle implique fortement le secteur associatif : des associations agréées sur base notamment de leur connaissance du terrain, pourront alerter l'administration sur l'existence et la localisation de logements inoccupés, ainsi qu'introduire des actions en cessation. L'arrêté organisant cet agrément a déjà été approuvé par le Gouvernement.

 

Avec la refonte des modalités du droit de gestion publique, engrangée au Parlement il y a quelques mois, l'entrée en vigueur de l'ordonnance "logements inoccupés" constituera une seconde avancée importante de la lutte contre les inoccupés depuis le début de la législature.

24 avril 2010

BRIQUE D'OR 2009: HABITATION MODERNE. DISCOURS DU MINISTRE DOULKERIDIS

 

Logement social : le syndicat des locataires remet sa "Brique d’or 2009" à l' Habitation Moderne

 

 

23 avril 2010

 

Ce vendredi 23 avril 2010, j’ai participé, en présence notamment du bourgmestre de Woluwé-Saint-Lambert, de José Garcia, représentant du Syndicat des Locataires, Jacqueline DESTREE, administratrice déléguée, à la remise de la brique d’or décernée cette année à l’Habitation Moderne pour son plan de diminution des charges locatives et de transparence dans la fixation desdites charges et pour son système de cogénération. Cette initiative s’inscrit dans une perspective de durabilité intégrant les piliers sociaux, environnementaux et économiques.

Je soutiens pleinement cette démarche qui consiste à mettre en avant une fois par an des pratiques d’une société de logements sociaux de la Région bruxelloise qui améliorent de manière concrète la vie du locataire. La brique d’or permet d’en inspirer d’autres, encourage les acteurs à continuer sur leur lancée et améliore également l’image du secteur.

 
Ce projet est positif à plus d’un titre car il permettra aux locataires de voir en temps réel ce qu’ils consomment. De cette manière, il sera possible d’identifier les comportements à éviter et à terme, réduire la consommation d’énergie.
Un autre aspect séduisant dans ce projet est l’implication de tous les acteurs :


la commune qui prendra en charge l’entretien des abords et de la voirie,

les locataires qui pourront mieux contrôler leurs consommations énergétiques et participer à l’entretien des espaces verts,

et n’oublions pas le personnel de l’Habitation Moderne sans qui la concrétisation de ce projet ne serait pas possible.

En janvier, j’avais déjà eu l’occasion de féliciter l’Habitation Moderne pour l’installation de cogénération d’électricité et de chaleur et j’en profite pour féliciter les autres sociétés qui en ont fait autant : les Villas de Ganshoren et le Foyer Jettois. Sur base de ces projets exemplaires, je peux vous annoncer qu’il est prévu dans le projet de contrat de gestion actuellement en négociation d’inciter les sociétés de logement à installer des systèmes de cogénération.

D’autres mesures ont été prises en faveur du logement public durable, citons par exemple l’application du standard « bâtiment passif », pour les constructions neuves, et le standard « basse énergie » qui devient la référence des rénovations. Pour rappel, un bâtiment dit « passif » consomme 85 à 90% d’énergie en moins pour être chauffé qu’une construction traditionnelle non isolée.

 
Tout comme ce projet récompensé, la politique bruxelloise du Logement sera donc désormais développée dans une perspective de durabilité, intégrant les piliers sociaux, environnementaux et économiques, en s’appuyant notamment sur les expériences réussies d’exemplarité environnementale et énergétique.

CHRISTOS DOULKERIDIS (in http://www.doulkeridis.be/article.php3?id_rubrique=43&id_secteur=3&id_article=684)

 

15:20 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans COMMUNIQUÉS DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brique d'or 2009 habitation moderne discours du ministre doulk |  Facebook |  Imprimer |