20 mars 2015

GRANDE PARADE DU 29 MARS 2015

 

 

Manifestation

 

 

Grande Parade

 

Le SYNDICAT des LOCATAIRES vous invite à la Grande Parade

du 29 mars 2015.

 

 

Le dimanche 29 mars prochain, le SYNDICAT des LOCATAIRES invite tous ses membres et sympathisants à se joindre à la Grande Parade organisée par les mouvements Tout Autre Chose et Hart Boven Hard, une manifestation contre l’austérité et pour une tout autre société, qui rassemblera des citoyens, des associations, des syndicats et des organisations venus de toute la Belgique.

 

Avec les nombreuses voix de Tout Autre Chose et de Hart Boven Hard, nous défendons le droit au logement pour tous, notamment à travers un système économique plus juste, la réduction des inégalités et la valorisation de la diversité culturelle.

 

La marche débutera à 13h Gare du Nord : pour connaître l’itinéraire et les détails de la manifestation, consultez la page qui lui est consacrée sur le site de Tout Autre Chose.

 

23:39 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grande parade, syndicat des locataires, huurdersbond, tout autre chose, hart boven hard |  Facebook |  Imprimer |

16 mars 2015

COBRALO RÉAGIT.....ET SE CONVAINC COMME ELLE PEUT !!!!

La Cobralo réagit

Pour le président du CA de Cobralo, Hervé Renard, l'envoi d'un commissaire spécial ne concerne que la question de l'exclusion de quatre sociétaires de la coopérative, problème réglé la semaine passée. Il n'y aurait donc plus aucune raison de mettre la société sous tutelle. Hervé Renard se trompe, nous semble-t-il. Le fait que la SLRB décide de se substituer aux organes dirigeants de Cobralo ne concerne, en effet, que la question de l'exclusion des coopérateurs. Mais il s'agit d'une mesure différente de l'envoi d'un commissaire spécial, qui vise, pour sa part, l'ensemble des autres irrégularités pointées par la SLRB. Parmi celles-ci, on l'a vu, l'absence d'autorisation préalable de la SLRB à un emprunt destiné à payer le préavis du directeur-gérant licencié. Hervé Renard invoque l'urgence et la période des vacances estivales. "Nous avons reconnu l'absence d'autorisation, nous avons expliqué pourquoi. Je suis un peu surpris que nous n'ayons plus eu de nouvelles depuis juillet dernier et que tout à coup on ait l'air de nous dire que nous n'avons rien fait", explique Hervé Renard.

Quant au recours au Fonds Stevens pour récupérer les loyers non réclamés à un précédent directeur-gérant, l'idée émane du directeur licencié et a été approuvée par le CA. "Si nous avions offert une montre de luxe à notre ancien collaborateur plutôt que ces 5 années de loyer gratuit, la SLRB n'y aurait rien trouvé à redire", conclut le président de Cobralo.

P. Carlot RTBF

COBRALO: NOMINATION D'UN COMMISSAIRE SPÉCIAL.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 
 
Mesdames, Messieurs,
 
 
Le Syndicat des Locataires se réjouit de la nomination d'un commissaire spécial auprès de la SISP COBRALO. 
 
Cette décision a été prise en date du jeudi 5 mars par le Gouvernement régional.
 
C'est la première fois, depuis que notre Région existe, qu'une telle mesure, qui vise essentiellement à mettre de l'ordre dans une société de logements sociaux, est prise par les autorités régionales.
 
Les faits reprochés à COBRALO sont multiples et portent, tant sur le gestion de la société que sur l'utilisation plus que douteuse d'un fonds servant à venir en aide aux locataires les plus démunis de la société COBRALO (FONDS STEVENS,  du nom d'un des fondateurs de la Cobralo ).
 
Le Syndicat des Locataires a notamment contesté le fait qu' une partie des locataires qui ont dénoncé les pratiques de la société se sont vus retiré qui, leur qualité d'administrateur qui leur qualité de coopérateur.  Cette façon de punir les locataires qui demandent une meilleure gestion et moins d'opacité de la part de COBRALO est un acte extrêmement curieux de la part d'une société qui se veut très démocratique.
 
Le Syndicat se réjouit de la décision prise tant par la SLRB que par le Gouvernement et espère que grâce à la nomination dudit commissaire spécial, la gestion et les pratiques de cette société pourront à nouveau être conformes aux droit, à l'éthique et à la gestion  démocratique.
 
Nous demandons, en tout cas, que l'ancien Directeur Gérant rembourse l'intégralité des sommes qui lui ont été octroyées via le fonds Stevens eu égard au fait qu'il nous parait peu vraisemblable que cette personne ait ou ait eu des problèmes pour boucler ses fins de mois. 
 
Nous tenons également à féliciter les locataires de COBRALO car, malgré les très fortes pressions, ils ont maintenu le cap et leur détermination a finalement payé.
 
Cordialement,
 
Pour le Syndicat des Locataires
José GARCIA
Secrétaire général

14 mars 2015

COBRALO

COBRALO.png

22:16 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans VIDÉOS DU SYNDICAT DES LOCATAIRES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, cobralo |  Facebook |  Imprimer |

13 mars 2015

COBRALO: LA RÉGION VA INTERVENIR !

 

Possibles irrégularités à la Cobralo à Uccle: la Région va intervenir

Vendredi 13 mars 2015 à 16h30

Capture d’écran 2015-03-13 à 18.00.01.png

 

C'est une première depuis que la Région bruxelloise existe.

Le 5 mars dernier, le gouvernement a décidé l'envoi d'un commissaire spécial auprès de la Coopérative brabançonne du logement (Cobralo), une société immobilière de service public située à Uccle. Informé par l'autorité de tutelle, la SLRB (Société régionale du Logement de Bruxelles), le gouvernement relève une série de possibles irrégularités de gestion au sein de cette société de logements sociaux. La justice a également été saisie.

 

La note au gouvernement de la ministre bruxelloise du Logement, Céline Frémault (cdH), que nous nous sommes procurée, dresse une liste non exhaustive d'irrégularités présumées ou avérées dans la gestion de la Cobralo. La SISP uccloise a récemment licencié son directeur-gérant. Ses indemnités s'élèvent à quelque 370 000 euros. Pour lui verser cette somme, la Cobralo décide de contracter un emprunt bancaire. En Conseil d'administration, les représentants de la Région rappellent que tout emprunt doit recevoir l'approbation préalable de la SLRB. Pourtant, les administrateurs de Cobralo passent outre. La demande de régularisation de la SLRB est depuis lors restée sans suite.

Autre fait visé dans la délibération du gouvernement, le recours au fonds spécial de la société de logement social - appelé Fonds Stevens - pour aider le prédécesseur du gérant licencié à rembourser des arriérés de loyer. Le secrétaire général du Syndicat des Locataires de Logement sociaux, José Garcia, explique: "Lors de son départ à la retraite, le directeur-gérant précédent s'est fait nommer président d'honneur de la Cobralo. Il a aussi demandé à bénéficier de la gratuité du loyer pendant 5 ans pour le logement qu'il occupe au sein de la SISP "pour services rendus", ce qui lui fut accordé. Par la suite, sous l'impulsion de son successeur - le directeur-gérant qui vient d'être licencié - ce privilège a été aboli, la SLRB le déclarant illégal. Le bénéficiaire a donc été invité à rembourser à la Cobralo l'équivalent des loyers qu'il aurait dû verser. Au lieu de puiser dans sa cassette personnelle, le président d'honneur aurait utilisé l'argent du fonds destiné à aider les locataires les plus précaires pour rembourser sa dette."

D'autres manquements relevés par la SLRB concernent des problèmes de gestion quotidienne et une application insuffisamment scrupuleuse de la loi sur les marchés publics. Plus grave, les coopérateurs (Cobralo a le statut de société coopérative) qui se sont inquiétés des dérives de l'ancien directeur-gérant ont fait l'objet d'une procédure d'exclusion, elle aussi déclarée illégale par la SLRB. En dépit de cet avertissement, les instances de Cobralo n'ont effectué aucune marche arrière. Si l'on sait que la perte de la qualité de coopérateur équivaut à la perte de son logement social, cela donne une idée de la gouvernance au sein de la Cobralo.

Alertées par le Syndicat des Locataires de Logements sociaux, les autorités de tutelle (SLRB et gouvernement) ont réagi. Outre l'envoi prochain d'un commissaire spécial, la ministre du Logement annonce le dépôt d'une plainte contre x avec constitution de partie civile. Pour José Garcia, cela démontre l'utilité de l'action des locataires et la possibilité d'engranger des victoires. Nous n'avons pas été en mesure de recueillir la réaction des responsables actuels de la Cobralo.

P. Carlot

05 mars 2015

COURS DE FORMATION: MARDI 24 MARS 2015 : LUTTE CONTRE LES LOGEMENTS INOCCUPÉS

LA TOUR DE BABEL 002.jpg

03 mars 2015

PAS D'INDEXATION DES LOYERS

Capture d’écran 2015-03-03 à 23.01.11.png

23:04 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ACTIONS, VIDÉOS DU SYNDICAT DES LOCATAIRES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer |