02 novembre 2013

EXPULSION DE 250 PERSONNES DU GESÙ.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DU SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

 

 

 

Suite à la décision du Bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, Monsieur Emir Kir, d’expulser les 250 occupants de l’église du GESÙ, le Syndicat des Locataires demande, instamment, à Emir Kir de suspendre l'arrêté de police qu'il a pris ce jeudi 31/10/2013.

 

En étroite collaboration avec le Secrétaire d’État, Monsieur Christos Doulkeridis et les associations de défense des occupants, Emir Kir doit impérativement entamer un relogement de l’ensemble de ces personnes.

 

Nous pensons, en effet, que mettre 250 personnes à la rue est un acte indigne d’une autorité politique responsable, cet acte inhumain étant perpétré  par ailleurs par un dignitaire politique se réclament de la CHARTE DE QUAREGNON !  

 

Nous pensons que cette décision est totalement contraire à notre Constitution, même et y compris pour celles et ceux des occupants qui n’auraient pas de titre de séjour dans notre pays. Jeter ces familles à la rue est en outre générateur de troubles à l'ordre public, lequel doit être garanti par le premier magistrat de la commune!

 

Nous estimons, également, que le Bourgmestre ne peut pas prendre des décisions de ce type sans prévoir, en même temps et au minimum, un processus de relogement de tous les occupants.

 

Récemment, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a pris un Arrêt (affaire 62688/13) interdisant à l’état espagnol d’expulser les habitants d’un bâtiment que ceux-ci occupaient dans la commune de SALT (GÉRONE).(voir bas de page)

 

La Cour estime en effet, qu'expulser des personnes sans prévoir des mesures de relogement est contraire à l'article 34 de la Convention européenne des droits de l'homme. La Cour estime que la présence d'enfants accentue le caractère infractionnel de ladite violation.

 

Faut-il rappeler ici que la Belgique  a ratifié en son temps la Convention européenne des droits de l'homme ?

 

Nous appelons, donc, solennellement, Monsieur Emir Kir, à ne pas poser un acte contraire aux droits de l’homme et nous lui demandons de retirer son arrêté STANTE PEDE. Cette demande sera, également, adressée aux Présidents du PS (Fédéral et Régional).

 

 

 

POUR LE SYNDICAT DES LOCATAIRES

 

JOSÉ GARCIA

 

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

 

 

LETTRE DE LA COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L'HOMME À L’ÉTAT ESPAGNOL

 

 

emir kir,christos doulkeridis,syndicat des locataires,convention européenne des droits de l'homme,gesù,charte de quaregnon

emir kir,christos doulkeridis,syndicat des locataires,convention européenne des droits de l'homme,gesù,charte de quaregnon

 

 

Les commentaires sont fermés.