01 juillet 2011

IL FAUT TAXER LES LOYERS RÉELS

dh TAXONS LES LOYERS RÉELS.jpg

 

 

Date: 29/06/2011
Section: REGION
Sous Section: BRUXELLES

José Garcia : “Taxons les loyers réels !”

 

Le syndicat des locataires lutte contre le précompte immobilier, “discriminatoire”

REVENDICATION BRUXELLES “Il serait grand temps de passer à une taxation des loyers réels !”, lâcha il y a quelques jours, José Garcia. Le secrétaire général du Syndicat des locataires pointe là un souci de mise à jour faisant cruellement défaut… À l’heure actuelle, explique-t-il, la taxation des loyers correspond “à ce qu‘ils coûtaient… en 1975. Il n’y a plus eu de cadastre depuis”.

Le calcul ? Simple comme 2 et 2 font 4. “Un écart de minimum trois fois”, d’autant plus préjudiciable que les loyers, eux, ont été indexés.

Nous avons longtemps contesté cette contradiction”, soutient José Garcia. “Le système est inégal. Et, qu’au surplus, c’est discriminatoire entre les bailleurs eux-mêmes…” C’est-à-dire ? C’est-à-dire que des propriétaires se moquent de leurs locataires, à qui ils réclament un loyer maximum, alors que d’autres font davantage attention à leurs occupants. À bien identique, l’un réclamera 1.000 € de loyer, l’autre se contentera de 500. Pourtant, ils paieront tous les deux le même précompte immobilier.”

Comment gommer ces inégalités ? “Le syndicat voudrait qu’elle disparaisse. Pour ce faire, il faut passer à une taxation des loyers réels.” A l’en croire, l’Etat est à même de connaître la valeur des biens comme des loyers y affectés, puisque chaque bail doit être enregistré… et que “les bureaux d’enregistrement sont à jour”.

En clair, “le prétexte de l’obscurité” n’a plus court. Mais en parallèle à un “effet positif” sur ceux qui pratiquant de petits loyers, José Garcia rêve déjà d’une taxation sur les loyers réels “dissuasive”. Ceux qui exagèrent dans les montants mensuels réclamés n’auraient même plus intérêt à taper fort.

Cela répondrait à une grande crainte du syndicat !”, signale derechef son secrétaire général. “Cela plafonnerait de fait les loyers qui, au-delà d’un certain plafond seraient récupérés par l’Etat.” On n’y est cependant pas, pondère-t-il. C’est que les politiques – “à part une petite frange”-, font la sourde oreille. Vrai qu’à Bruxelles, 80 % des propriétaires occupent leur bien. Les propos du syndicat ne touchent donc que les 20 % qui restent.

Guy Bernard

14:19 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans ARTICLES DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, huurdersbond, taxer les loyers réels, josé garcia |  Facebook |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.