27 juin 2009

ASSURANCE RISQUES LOCATIFS

Hirsch : « Mes désaccords avec Boutin n'étaient pas secrets »

La rédaction - Bourdin & Co - RMC, le 25/06/2009

De plus en plus de Français sont menacés d'expulsion locative. Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, revient sur l'action de l'ancienne ministre du Logement.


Crise, licenciements, chômage... Le nombre de Français menacés d'expulsion de leur logement est en augmentation. Mobilisées, les organisations de soutien aux mal-logés, de syndicats et de partis politiques de gauche exigent du gouvernement « un moratoire sur les expulsions de logements jusqu'à la fin de la crise ».

« Boutin faisait du compassionnel, mais les actes ne suivaient pas »

Au lendemain du remaniement ministériel, Martin Hirsch, Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, dresse un bilan sévère de l'action de Christine Boutin, ancienne ministre du Logement et de la Ville : « il ne fallait pas faire du compassionnel. C'est peut-être un peu pour ça qu'il y a un nouveau ministre [ndlr, il s'agit en fait du nouveau secrétaire d'Etat, Benoît Apparu, chargé du Logement et de l'Urbanisme, auprès du ministre de l'Ecologie et du Développement durable, Jean-Louis Borloo]. Je pense qu'effectivement il ne suffisait par de se lamenter. Mes désaccords avec Christine Boutin n'étaient pas secrets: nos conceptions étaient différentes, c'était de notoriété publique. Elle avait un côté un peu compassionnel, et quelques fois les actes ne suivaient pas. »

«Une assurance sur les impayés mise en place cet été»

Sur l'avenir de ce dossier des expulsions, Martin Hirsch semble confiant. Puisque selon lui, « Jean-Louis Borloo continuera à avancer. Il faut, poursuit-il, qu'un locataire qui, de bonne foi, ne peut pas payer son loyer, soit protégé et ne soit pas mis dehors. Et il faut très précisément que soit mis en place cet été, un système qu'on appelle la garantie du risque locatif. C'est une sorte d'assurance sur les impayés [ndlr, une compensation est versée au propriétaire ayant souscrit cette assurance si son locataire ne paye pas son loyer]. Cette mesure peut rentrer en application cet été, maintenant. »

«Pour qu'il y ait un avantage à louer à un jeune»

Et le Haut commissaire à la Jeunesse d'aborder le problème du logement des jeunes, qui selon lui, «ont double, voire triple peine» dans ce domaine. « Parce qu'il y a peu de logements petits, explique Martin Hirsch. Parce que les jeunes sont considérés comme plus à risque que les autres. Et parce qu'ils sont davantage touchés par les augmentations de loyers, puisqu'ils louent sur des courtes durées et qu'entre chaque bail, on augmente leur loyer. Et là-dessus, la commission que je préside proposera, je l'espère la semaine prochaine, que l'assurance garantie du risque locatif pour les jeunes soit directement prise en charge par l'Etat et les collectivités locales. Pour qu'il y ait un avantage à louer à un jeune. Le propriétaire qui louerait à un jeune bénéficierait de l'assurance gratuite.»


20:08 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : assurance risques locatifs, jose garcia |  Facebook |  Imprimer |

21 juin 2009

GUY VANDECASTEELE, DES LOCATAIRES ET JOSE GARCIA À LA FËTE DU SQ ALBERT LE 20 JUIN 2009

PAIN SURPRISE BASQUE 1

JOSE GARCIA ET GUY VANDECASTEELE

21:52 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : president du foyer anderlechtois, photos j carnat, jose garcia |  Facebook |  Imprimer |

18 juin 2009

STOP AUX EXPULSIONS (FRANCE)

Appel du Réseau


« Stop aux Expulsions de Logement »    (RÉSEL)
En France, les expulsions de logement sont en hausse constante. Plus de 100 000
jugements d’expulsion sont rendus chaque année, plongeant les victimes dans l’angoisse et
le sentiment d’échec, jetant souvent dans la rue et la précarité des salariés modestes, des
familles avec enfants, des personnes âgées, des travailleurs privés d’emploi…
Tandis que le pouvoir d’achat est en berne, que les allocations logements sont en baisse
depuis 2002, jamais l’immobilier, le foncier, les loyers, les charges et la part du budget
que les ménages consacrent pour se loger, n’ont été aussi élevés.
La crise sociale est là, les licenciements massifs et l’augmentation vertigineuse du nombre
de chômeurs jettent les salariés dans l’endettement et vont multiplier les expulsions. Ce
n’est pas un hasard si la moitié des français craignent, pour eux ou un de leur proche, de
perdre leur logement. Le désespoir frappe à la porte au point que l’on a vu des locataires
attenter à leurs jours plutôt que de perdre leur logement.
L’offre de logements sociaux est en baisse. La chute du budget logement (- 7% en 2009)
et la loi Boutin vont aggraver la situation des demandeurs, des mal-logés, des locataires et
des accédants à la propriété. La Loi Boutin réduit par trois les délais d’expulsion, accélérant
les procédures. Dans ces conditions, comment croire que de véritables solutions de
relogement, et non pas d’hébergement, seront trouvées pour toutes celles et ceux qui
seront mis à la porte de leur logement ?
Le gouvernement refuse toujours d’appliquer la loi de réquisition, alors que le nombre de
logements vacants est en hausse. Des maires prennent leurs responsabilités et
commencent à l’appliquer et à prendre des arrêtés anti-expulsion.
► Le Gouvernement doit sans délai prononcer un moratoire sur les expulsions de
logement jusqu’à la fin de la crise et la mise en oeuvre d’une politique permettant de
satisfaire pleinement le droit au logement pour tous, avec les moyens financiers
correspondants.
► Nous appelons partout en France à la création de réseaux « STOP aux expulsions de
logement » et à la mobilisation concrète pour que nos voisins, nos camarades de
travail, nos amis, nos proches, ou les familles des écoles de nos enfants ne soient
pas jetées à la rue ou contraintes par la peur d’abandonner leur logement.
► Nous encourageons toutes les personnes visées par une procédure d’expulsion à ne
pas rester isolées, à en parler autour d’elles, à leurs voisins, dans les établissements
scolaires de leurs enfants et à contacter le réseau « STOP aux expulsions de
logement » le plus proche.
L’expulsion sans un véritable relogement est une violence sociale et une injustice
indigne de notre République.
Réseau Stop aux Expulsions de Logement (RÉSEL) - www.stopauxexpulsions.org

21:06 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer |

12 juin 2009

FETE DU SQUARE ALBERT Ier 1070 BRUXELLES

affiche fête bonne

14:31 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans PCS SQUARE ALBERT 1er | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete du square albert, syndicat des locataires, pcs, affiche |  Facebook |  Imprimer |

06 juin 2009

DU PASSIF À UN PRIX NON EXCESSIF

DU PASSIF À PRIX NON EXCESSIF.....

QUI A DIT QUE LE PASSIF AVAIT UN PRIX EXCESSIF ?

APPAREMMENT PAS Ruddy Demotte. voir la vidéo :

 

syndicat des locataires,logement passif

http://www.notele.be/index.php?option=com_content&tas...

AMICALEMENT

 

JOSE GARCIA

14:07 Écrit par SYNDICAT DES LOCATAIRES TEL: 02/522 98 69 dans VIDÉOS DU SYNDICAT DES LOCATAIRES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syndicat des locataires, logement passif, ruddy demotte |  Facebook |  Imprimer |